Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-orient

Nicolas Sarkozy décide de fermer l'ambassade de France en Syrie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/03/2012

À l'issue d'un sommet européen à Bruxelles, Nicolas Sarkozy a annoncé la fermeture de l'ambassade de France en Syrie. Le président français s'est dit prêt à "passer un cran supplémentaire" dans l'aide aux opposants au régime de Bachar al-Assad.

LES DIRIGEANTS EUROPéENS VEULENT QUE LE RéGIME RéPONDE DE SES ACTES

Les dirigeants des pays de l'UE ont averti vendredi le régime syrien qu'il allait devoir répondre de ses actes et des "atrocités" commises dans le cadre de la répression des mouvements de contestation dans le pays.

"Le Conseil européen reste déterminé à faire en sorte que les responsables des atrocités syriennes répondent de leurs actes" et "il va travailler" en vue de rassembler des éléments permettant de faire état des "crimes épouvantables" qui sont commis dans le pays, a déclaré le président de l'UE, Herman Van Rompuy, à l'issue d'un sommet à Bruxelles.

(AFP)

AFP - La France a pris la décision de fermer son ambassade en Syrie pour dénoncer le "scandale" de la répression conduite par le régime de Bachar al-Assad contre sa population, a annoncé vendredi le président Nicolas Sarkozy à l'issue d'un sommet européen à Bruxelles.

Le ministre des Affaires étrangères "Alain Juppé et moi nous avons décidé de fermer notre ambassade en Syrie", a déclaré M. Sarkozy devant la presse.

"Ce qui se passe, c'est un scandale, il y a plus de 8.000 morts, (dont) des centaines d'enfants, et la ville de Homs qui menace d'être rayée de la carte, c'est absolument inacceptable", a-t-il insisté.

"Le Conseil (européen) a condamné dans les termes les plus vifs ce qui se passe en Syrie, pas seulement à l'endroit de vos confrères (...) mais ce symbole là est particulièrement inacceptable", a également jugé le chef de l'Etat, précisant que "l'attitude du pouvoir syrien a été particulièrement inadmissible" dans les tentatives d'évacuation des journalistes français Edith Bouvier et William Daniels, qui ont pu gagner le Liban jeudi.

"Nous avons dit nos encouragements au conseil national syrien, il en est fait expressément état dans les textes du Conseil européen et nous continuerons à prendre des initiatives au conseil de sécurité (de l'ONU) pour qu'un certain nombre de blocages soient levés", a-t-il poursuivi.

"Je suis favorable à ce qu'au moins aux frontières de la Syrie, des zones humanitaires soit organisées pour qu'on puisse accueillir des gens qui sont persécutés par le régime syrien, qui doit partir", a ajouté Nicolas Sarkozy.

Première publication : 02/03/2012

  • SYRIE

    Édith Bouvier et William Daniels attendus à Paris dans la soirée

    En savoir plus

  • SYRIE

    Un convoi du CICR et du Croissant-Rouge s'apprête à entrer dans Baba Amr

    En savoir plus

  • ONU

    Le Conseil des droits de l'homme adopte une résolution sur la Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)