Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

CAMEROUN ANGLOPHONE: INTERNET RÉTABLI APRÈS 3 MOIS DE COUPURE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Attentat sur les Champs-Élysées : Émotion et récupération

En savoir plus

TECH 24

Fintech : comment bancariser les exclus du système financier

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron annulent leurs déplacements après l'attaque sur les Champs-Elysées

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Embarqués avec les soldats du feu

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Croissance mondiale : l'optimisme (relatif) du FMI

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le pari de Theresa May : les Britanniques aux urnes pour un Brexit fort

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'Orchestre symphonique de Téhéran s'ouvre à Fauré et Berlioz

En savoir plus

MODE

Madrid fashion week : les créateurs espagnols s'affirment

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 21h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 02/03/2012

"Crocodile" : dans l’enfer de la drogue en Russie

En Russie, une nouvelle drogue fait des ravages : la désomorphine, surnommée "Crocodile". Accessible, bon marché et terriblement additive, elle connaît un large succès. Mais ceux qui la consomment, quand ils ne meurent pas à la première injection, voient leur jambes noircir, leur peau peler et se couvrir d’abcès.

D’après les chiffres officiels, la Russie compte 5 millions de toxicomanes - presque le double selon les associations indépendantes... Ils se shootent essentiellement avec de l’héroïne en provenance d’Afghanistan et la Russie est classée premier pays consommateur d’héroïne au monde. Une situation que les autorités qualifient de "narco catastrophe"… Depuis 2005, la lutte contre le trafic de drogue s’est intensifiée, les saisies ont atteint des records. Du coup, la "brune" est devenue plus chère et plus rare. Mais en l’absence d’une véritable politique de réhabilitation des toxicomanes, dans un pays ou la méthadone est interdite, beaucoup ont commencé à chercher des produits de substitution.

Il y a quelques mois à Moscou, on a commencé à entendre parler d’une nouvelle drogue absolument terrible : une sorte d'héroïne de synthèse, quinze fois plus nocive et dont les effets, terrifiants, venaient à bout des consommateurs en un temps record.

Quelques reportages ont filtrés dans les médias russes, mais on avait toujours très peu d’information sur le sujet… On savait juste que les toxicomanes surnomment ce nouveau produit "Crocodile". Rapidement des vidéos sont apparues sur Youtube. Des addicts aux membres amputés, les bras décharnés, des personnes qui pourrissaient vifs… Des images effrayantes.

Nous sommes partis à Ekaterinbourg, dans le bassin de l’Oural, une des villes les plus touchées. Premier arrêt sur place : le "dispensaire narcologique municipal", une sorte de clinique d’État ou les addicts peuvent se requinquer pendant quelques jours.

Dans le couloir, nous croisons la frêle silhouette de Maxime, un junkie de 32 ans. Le regard vide, les veines noircies par dix ans de consommation d’héroïne et un an de "Crocodile"… Le ton est donné. Après l’interview, Maxime nous dira qu’il rentre chez lui se reposer un peu avant de se remettre à "cuisiner"...

Le "Crocodile" est fabriqué à la maison, avec des médicaments à base de codéine, de l’essence, de l’iode… L’odeur des produits chimiques est tellement forte qu’un laboratoire artisanal ne fonctionne que quelques mois avant d’être découvert.

Cette odeur est impossible à transmettre en images. Cette odeur insoutenable qui règne dans ces appartements ou les drogués vivent, préparent la drogue et se piquent. Pour eux, cela devient un mode de vie, un boulot à plein temps. Il faut cuisiner, injecter, cuisiner, injecter…

Lors du tournage de ce reportage, nous avons assisté à deux raids dans ces appartements-laboratoires. La première fois avec la brigade des stupéfiants, la deuxième fois avec les enquêteurs de l’association "une ville sans drogue". Et à chaque fois le même constat : tous les addicts ont commencé à se shooter au "Crocodile" parce qu’ils n’arrivaient plus à trouver de l’héroïne, ou parce qu’elle était trop chère… Apres le cristal meth américain, la Russie a trouvé sa drogue du pauvre.

Par Xavier LUIZET , Ksenia BOLCHAKOVA

COMMENTAIRE(S)

Les archives

21/04/2017 Planète

France : à Bure, le futur cimetière nucléaire fait débat

Dans l'est de la France, le village de Bure est devenu un point de ralliement pour de nombreux écologistes. Cette zone doit accueillir le futur centre d'enfouissement de déchets...

En savoir plus

14/04/2017 France

France : l'hôpital public, un grand malade ?

Médecins, infirmiers, aides-soignants, cadres ou encore directeurs... Ils avaient choisi l'hôpital public parce qu'il soigne tous les malades sans exception, du sans-abri au...

En savoir plus

07/04/2017 FRANCE

Désillusionnés et indécis : les Français se confient à l'heure du vote

Il y a cinq ans, nous prenions le pouls de la France à l'heure du vote pour la présidentielle. Nous partions à la rencontre de citoyens de tous horizons qui nous confiaient leurs...

En savoir plus

31/03/2017 FRANCE

Vidéo : "Si je reviens un jour", sur les traces de Louise Pikovsky

Le webdocumentaire "Si je reviens un jour" raconte l'histoire de Louise Pikovsky, une jeune fille juive déportée. Pendant un an, une journaliste de France 24 et une professeure...

En savoir plus

23/03/2017 EUROPE

Vidéo : en Crimée, les dissidents matés par Moscou

Trois ans après l'annexion de la péninsule ukrainienne, la Russie a déployé tout son arsenal judiciaire et policier pour faire taire les voix dissidentes. Qu'il s'agisse des...

En savoir plus