Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donestk

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

Moyen-orient

Barack Obama assure Israël de l'engagement américain sur la question iranienne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/03/2012

Les États-Unis ont renouvelé leur soutien à Israël sur la question du nucléaire iranien, ce lundi à l'occasion de la rencontre entre Barack Obama et Benjamin Netanyahou à Washington. Téhéran est suspecté de nourrir des desseins militaires.

AFP - Le président américain Barack Obama a assuré lundi que l'engagement des Etats-Unis envers Israël était "solide comme un roc", en recevant le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Maison Blanche pour parler de la question délicate du programme nucléaire iranien.

A ce propos, M. Obama a assuré que la diplomatie avait encore une chance en Iran, pays que les Occidentaux soupçonnent de vouloir se doter de l'arme nucléaire et qu'Israël a menacé d'attaquer unilatéralement de manière "préventive" ces dernières semaines.

Les liens "entre nos deux pays sont inaltérables", a affirmé le président américain devant les journalistes au début de sa rencontre avec M. Netanyahu. Il a renouvelé les assurances à l'Etat hébreu émises la veille à Washington lors de son discours devant la puissante organisation pro-israélienne Aipac. "Notre engagement envers la sécurité d'Israël est solide comme un roc", a-t-il lancé.

"Nous pensons qu'il y a encore une chance pour une résolution diplomatique de cette question", a cependant déclaré M. Obama.

Barack Obama rassure son allié israélien devant l'AIPAC

Dans un discours prononcé devant le principal lobby pro-israélien aux Etats-Unis, l’AIPAC, le président américain a juré son plus fidèle soutien à l’Etat juif et affirmé qu’une opération militaire restait envisageable pour empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire.

Il a cependant demandé plus de temps pour que les sanctions internationales fassent effet, ajoutant qu’elles avaient déjà accentué la pression sur Téhéran.

“Je crois fermement que la diplomatie - appuyée par des mesures de pression - a une chance de réussir”, a-t-il dit.

“Je demande que nous nous souvenions tous de l’importance de ces questions, des enjeux clés pour Israël, pour l’Amérique et pour le monde. Trop de propos guerriers ont déjà été tenus à la légère”, a déclaré Obama, ajoutant que ces propos profitaient à Téhéran en faisant monter le cours du pétrole produit en Iran.


 

"Nous savons tous qu'il est inacceptable d'un point de vue israélien d'avoir un pays avec l'arme nucléaire qui appelle à la destruction d'Israël", a ajouté le président américain.

"Je me réserve toutes les options... comme je l'ai dit hier dans mon discours lorsque j'ai dit que toutes les options étaient sur la table et c'est bien cela que j'ai voulu dire", a assuré M. Obama.

Prenant la parole à son tour, M. Netanyahu a estimé qu'Israël doit "rester maître de son destin" face aux menaces attribuées à Téhéran.

"Ma responsabilité suprême, en tant que Premier ministre israélien, est de veiller à ce qu'Israël reste maître de son destin", a déclaré M. Netanyahu, tout en remerciant M. Obama pour son appui au droit d'Israël à se défendre.

Tant le président des Etats-Unis que le Premier ministre israélien, qui a fait de la lutte contre le programme nucléaire iranien sa priorité, avaient posé ces derniers jours leurs jalons dans ce débat avant leur rencontre dans le Bureau ovale de la résidence présidentielle.

Dimanche, M. Obama avait critiqué de façon à peine voilée la multiplication des menaces israéliennes ces dernières semaines d'attaquer unilatéralement l'Iran. "On parle trop de guerre", avait-il estimé devant l'Aipac.

Cependant, il avait aussi tenté de rassurer son allié, réaffirmant être prêt à utiliser la force contre Téhéran si nécessaire. "Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour préserver l'avantage militaire israélien --parce qu'Israël doit toujours avoir la possibilité de se défendre seul contre toute menace", avait déclaré M. Obama, appelant toutefois à laisser les sanctions prises à l'encontre de Téhéran faire leur effet.

Après ce discours, Benjamin Netanyahu s'était félicité que le président américain ait réaffirmé que "toutes les options étaient sur la table" pour empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire.

Première publication : 05/03/2012

  • DIPLOMATIE

    Bras de fer diplomatique entre Obama et Netanyahou sur le nucléaire iranien

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Quand Téhéran tape du poing sur la table pour mieux tendre la main

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Primaire au Likoud : "La réélection de Netanyahou ne fait guère de doutes"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)