Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

Moyen-orient

La Cour suprême iranienne annule la condamnation à mort d'un ex-marine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/03/2012

La condamnation à la peine capitale de l'ancien marine américano-iranien Amir Mirzaï Hekmati, jugé coupable d'espionnage et d'appartenance à la CIA, a été annulée par la Cour suprême iranienne. Son cas doit de nouveau être étudié par le tribunal.

AFP - La Cour suprême iranienne a annulé la peine capitale infligée à l'Américano-iranien Amir Mirzaï Hekmati, un ancien Marine, a annoncé l'agence de presse ISNA, citant une haut responsable judiciaire.

"Pour autant que je sache, le verdict a été annulé par la Cour suprême et le cas a été renvoyé" devant le tribunal pour y être de nouveau jugé, a dit le procureur général lors d'une conférence de presse. En janvier, la Cour révolutionnaire iranienne avait condamné à mort cet Américano-iranien pour "espionnage".

Les médias n'ont pas fourni d'autres détails sur cette affaire.

Mi-décembre, la télévision d'Etat iranienne avait diffusé des images dans lesquelles on voyait M. Hekmati, un ancien Marine de 28 ans né aux Etats-Unis d'une famille iranienne, avouer avoir eu pour "mission" d'infiltrer le ministère du Renseignement pour le compte de la CIA.

Selon les médias iraniens, il a été condamné à mort le 9 janvier par la Cour révolutionnaire de Téhéran pour coopération avec une nation hostile et appartenance à la CIA.

Les Etats-Unis ont appelé à sa libération. Le département d'Etat avait précisé que des diplomates suisses, qui représentent les intérêts américains à Téhéran en l'absence d'ambassade, avaient demandé à voir Amir Mirzaï Hekmati, mais que cela leur avait été refusé.

Sa mère a en revanche obtenu l'autorisation de le voir en février.

Première publication : 05/03/2012

  • DIPLOMATIE

    Bras de fer diplomatique entre Obama et Netanyahou sur le nucléaire iranien

    En savoir plus

  • IRAN

    Triomphe des conservateurs anti-Ahmadinejad aux législatives

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Quand Téhéran tape du poing sur la table pour mieux tendre la main

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)