Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens appelés à ratifier l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama prévoit d'envoyer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

Economie

Marine Le Pen épingle Nicolas Sarkozy sur sa politique sécuritaire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/03/2012

Marine Le Pen, qui a prononcé un discours très sécuritaire lors d'un meeting à Marseille samedi, a fustigé le bilan de Nicolas Sarkozy sur l'immigration et la lutte contre la criminalité. La candidate FN l'accuse de ne pas avoir tenu ses promesses.

AFP - La candidate du Front national Marine Le Pen a jugé dimanche que les propositions samedi de Nicolas Sarkozy sur l'immigration et la lutte contre la criminalité lui rappelaient son propre projet et dénoncé ses "grandes promesses qui n'ont jamais été tenues".
              
"Ca me rappelle le projet de Marine Le Pen en matière de justice, qui a réclamé que, dans les audiences de libération conditionnelle, les victimes soient défendues et puissent être entendues et donner leur opinion", a déclaré Mme Le Pen lors du "Grand jury" RTL/LCI/Le Figaro.
              
"Je crois que M. Sarkozy joue le tout pour le tout. Car en réalité, l'échec de sa politique en matière d'immigration et de sécurité est telle depuis cinq ans qu'il se dit qu'il n'a pas d'autre moyen pour tenter de s'en sortir que de faire comme s'il n'avait pas été président pendant cinq ans", a-t-elle déclaré.
              
"Lorsqu'on l'écoute, on rajeunit de cinq ans (...) je me revoyais en 2007 avec toutes ces grandes promesses qui n'ont jamais été tenues", a insisté la présidente du Front national, "Nicolas Sarkozy a déjà fait ces propositions et il a dit la même chose que nous en 2007 pour nous empêcher de le faire".
              
"Les Français doivent se poser dans le maelström de cette campagne (...) la question de la moralité. Est-ce qu'on a le droit aussi de demander à des candidats, quelles que soient leurs convictions, d'être sincères et de soumettre leur démarche à une relatif respect de la moralité publique ?", a également demandé Marine Le Pen.
              
Lors d'un discours à Bordeaux samedi, le candidat Sarkozy a notamment proposé qu'un "condamné ne puisse pas bénéficier d'une remise en liberté conditionnelle avant qu'il ait effectué au moins les deux tiers de sa peine", contre la moitié actuellement, et un "droit d'appel des victimes pour les décisions des cours d'assises, pour la détention provisoire et l'exécution des peines".



 

Première publication : 05/03/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Le pari politique et économique de Nicolas Sarkozy

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    François Hollande s'appuie sur le projet du PS sans en faire un décalque

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Pour Marine Le Pen, la viande distribuée en Île-de-France est "exclusivement" halal

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)