Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"On ne revient jamais vraiment d'Auschwitz"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La victoire de Syriza fait rêver l'extrême gauche et le Front national

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : la situation s'enlise à l'Est

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Spécial Grèce : Dimitris Kourkoulas et Yiorgos Tsipras

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Taux de croissance en Chine : "7,4%, c'est un taux de croissance dont on rêverait!"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ray Lema, musicien engagé

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme en Europe : comment concilier sécurité et libertés ?

En savoir plus

FRANCE

Les trois quarts des Français ne changeront pas d'avis sur Nicolas Sarkozy

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/03/2012

Près de 75 % des Français affirment, dans un sondage rendu public lundi, que leur opinion sur Nicolas Sarkozy ne changera pas d'ici à l'élection présidentielle, en avril prochain.

REUTERS - Près de trois quarts des Français, essentiellement des opposants au président sortant, affirment que leur "opinion" sur Nicolas Sarkozy ne changera pas, à moins de cinquante jours du premier tour de l’élection présidentielle, d’après un sondage Viavoice pour Libération rendu public lundi.

François Hollande donné encore en tête selon un sondage

AFP - François Hollande, toujours en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle, et Nicolas Sarkozy, derrière lui, cèdent deux points tandis que Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon en gagnent 1,5 et François Bayrou 1, selon un sondage Ipsos-Logica pour France Télévisions, Radio France et Le Monde diffusé mardi.

Avec 29,5% des intentions de vote, le candidat socialiste maintient son écart de 4,5 points sur Nicolas Sarkozy (25%) par rapport aux 24 et 25 février.

Marine Le Pen (+1,5 point) recueille 17,5% des intentions des vote. Elle est suivie de François Bayrou (12,5%, +1 point) et de Jean-Luc Mélenchon (9,5%, +1,5%).

Les autres candidats sont loin derrière: Eva Joly 2% (-0,5 point), Dominique de Villepin 1,5% (+0,5%), Nicolas Dupont-Aignan 1%, Nathalie Arthaud, Philippe Poutou et Corinne Lepage 0,5% (tous stables).

Soixante-quatorze pour cent des personnes interrogées estiment que leur opinion est faite, et parmi elles, 73% disent ne pas souhaiter la réélection du chef de l’État.

Seuls 24% des sondés déclarent au contraire que « la campagne électorale » pourra les « faire changer d’avis » sur le président-candidat, et parmi eux, 45% disent souhaiter sa réélection. Ces Français susceptibles de changer d’avis sont principalement des électeurs du centre-droit et de l’extrême droite, précise l’institut de sondage.

« L’équation électorale du candidat Sarkozy apparaît complexe. Sans être parvenu à modifier le rapport de forces politiques jusqu’ici, il ne dispose, pour l’instant, que d’un faible potentiel de conversion en sa faveur », écrit dans un communiqué François Miquet-Marty, directeur associé de Viavoice.

Une majorité de Français (53%) estime par ailleurs que Nicolas Sarkozy a « plutôt raté » son entrée en campagne et, à choisir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, le candidat PS est jugé plus rassembleur (56% contre 28%), plus en phase avec les préoccupations des Français (56% contre 26%) et plus à même d’améliorer la situation de la France (46% contre 35%).

Une majorité de Français juge en revanche que Nicolas Sarkozy est le plus « capable de peser sur la scène internationale » (53% contre 33%). Un thème sur lequel le président a d’ailleurs attaqué son principal adversaire lundi (voir ).

Le candidat UMP est également considéré comme celui ayant le plus « la stature d’un chef d’Etat » (47% contre 36%) et étant le plus « déterminé » (46% contre 39%).

Ce sondage a été réalisé par téléphone les 1er et 2 mars auprès d’un échantillon de 1.001 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus via la méthode des quotas.


 

Première publication : 06/03/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    L'hypothèse d'un front anti-Hollande en Europe fait polémique

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Nicolas Sarkozy propose aux enseignants de travailler plus pour gagner plus

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Malgré l'annonce de la candidature de Sarkozy, pas de sursaut dans les sondages selon Ipsos

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)