Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

Afrique

Le second tour de l'élection présidentielle fixé au 25 mars

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/03/2012

Le second tour de l'élection présidentielle sénégalaise se tiendra le 25 mars. Le chef de l'État sortant Abdoulaye Wade, arrivé en tête au premier tour, affrontera l'un de ses anciens Premiers ministres, Macky Sall.

AFP - Le second tour de l'élection présidentielle au Sénégal opposant le chef de l'Etat sortant Abdoulaye Wade à son ancien Premier ministre Macky Sall aura lieu le 25 mars, a appris lundi l'AFP auprès de la Commission électorale nationale autonome (Céna).

Le camp de M. Wade a déposé samedi un recours sur le vote du 1er tour dans un département du sud du Sénégal auprès du Conseil constitutionnel qui a au maximum 5 jours pour l'examiner et publier les résultats définitifs. Selon la Constitution, le second tour a lieu le troisième dimanche suivant cette publication, soit le 25 mars.

Portrait de Macky Sall



Quelle que soit la décision du Conseil sur le recours du camp présidentiel, portant sur des votes dans des bureaux du département de Bignona, il ne devrait pas changer de manière significative le résultat du premier tour qui s'est déroulé le 26 février.

Le président Wade, 85 ans, au pouvoir depuis 12 ans, était arrivé en tête avec 34,8% des suffrages exprimés devant Macky Sall (26,5%), selon des résultats officiels provisoires. Le taux de participation avait été de 51,5%

La campagne électorale pour le second tour débutera juste après la publication des résultats définitifs du premier tour par le Conseil constitutionnel, soit au plus tard jeudi.

Macky Sall, un ancien proche du président Wade devenu opposant en 2008, a d'ores et déjà recueilli pour le second tour le soutien des principaux candidats écartés au premier tour, dont les trois principaux, Moustapha Niasse (13,2% des voix), Ousmane Tanor Dieng (11,3%) et Idrissa Seck(7,86%).

Il a également reçu l'appui du Mouvement du 23 juin (M23, coalition de partis d'opposition et d'organisations de la société civile), du collectif de jeunes "Y'en a marre", ainsi que du célèbre et populaire chanteur Youssou Ndour, dont la candidature à la présidentielle avait été rejetée par le Conseil constitutionnel.

Mathématiquement, Macky Sall part donc favori pour le second tour, mais le camp du président Wade compte sur la mobilisation des abstentionniste du premier tour qui, par crainte de troubles le 26 février, ne se sont pas déplacés aux urnes, selon lui.

Les quatre semaines précédant le premier tour ont été marquées par des violences liées à la contestation de candidature du président Wade à un nouveau mandat qui ont fait de 6 à 15 morts, selon les sources, et au moins 150 blessés.

La nouvelle nouvelle candidature d'Abdoulaye Wade a été jugée "illégale" par l'opposition, pour qui il a épuisé ses deux mandats légaux, ce que contestent ses partisans en soulignant que des réformes de la Constitution en 2001 et 2008 lui donnaient le droit de se représenter.

La confrontation avec son ex-Premier ministre Macky Sall, qu'il avait fait roi avant de s'en séparer sans ménagement en 2008, constitue un revers pour le président sortant qui, tout au long de sa campagne électorale s'était déclaré sûr de sa victoire au premier tour, comme en 2007, avec plus de 50% des voix.

Première publication : 06/03/2012

  • PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE

    Abdoulaye Wade et Macky Sall se lancent dans une course aux alliances

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE

    Abdoulaye Wade affrontera Macky Sall au second tour

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE

    Macky Sall : "L'amélioration des conditions de vie sera ma priorité absolue"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)