Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il y a trop de murs, les gens ne se parlent plus"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'ouragan Maria frappe les Antilles

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : nouveaux affrontements entre étudiants et policiers à Abidjan

En savoir plus

LE DÉBAT

Assemblée générale de l'ONU : Trump peut-il faire vaciller l'organisation ? (partie 2)

En savoir plus

Moyen-orient

Le Croissant-Rouge et la chef de l'humanitaire à l'ONU se rendent à Baba Amr

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/03/2012

Une équipe du Croissant-Rouge syrien et Valérie Amos se sont brièvement rendus dans le quartier de Baba Amr, à Homs. La responsable des activités humanitaires de l'ONU n'a toutefois pas pu aller dans des parties de la ville tenues par l'opposition.

AFP - La responsable des opérations humanitaires de l'ONU Valerie Amos a constaté que les parties de la ville syrienne de Homs qu'elle a visitées mercredi étaient "totalement dévastées", a indiqué à l'AFP sa porte-parole Amanda Pitt.
              

Mme Amos, dont la visite dans le quartier de Baba Amr a duré près d'une heure, a tenté de se rendre dans des parties de la ville tenus par l'opposition mais "n'a pas été en mesure de le faire" pour des raisons de sécurité, a ajouté la porte-parole.
              
Le ministre des affaires étrangères syrien que Mme Amos a rencontré à Damas lui avait pourtant "confirmé qu'elle pourrait se rendre là où elle voudrait", a souligné la porte-parole.
              
Mme Amos et les personnes qui l'accompagnaient "ont entendu des coups de feu" lors de leur visite. "Elle a dit que les parties (de la ville) qu'ils ont vues étaient totalement dévastées (et que) Homs ressemblait à une ville qui a été complètement fermée" à la population, a expliqué Amanda Pitt.
              
Elle a précisé que Mme Amos poursuivait ses prises de contacts en Syrie pour essayer de "trouver un arrangement permettant un accès humanitaire de longue durée".
              
Valérie Amos est entrée mercredi après-midi dans le quartier de Baba Amr à Homs avec une équipe du Croissant-Rouge syrien, avait indiqué auparavant un porte-parole du CICR (Comité international de la Croix-Rouge).
              
Selon le CICR, l'équipe du Croissant-Rouge syrien (CRS) a constaté que la plupart des habitants étaient partis "vers des régions où le CICR leur distribue des vivres et de l'aide".
 

Première publication : 07/03/2012

  • SYRIE

    À Baba Amr, "chaque jour qui passe est un jour de perdu"

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'émissaire de l'ONU Kofi Annan attendu le 10 mars à Damas

    En savoir plus

  • SYRIE

    D'intenses combats à Deraa, situation humanitaire inquiétante à Homs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)