Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un Palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

Economie

Olympus et trois de ses ex-dirigeants mis en examen

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/03/2012

Le spécialiste japonais des appareils photo et trois ex-dirigeants du groupe ont été mis en examen dans le cadre de l'enquête sur une dissimulation de pertes de plus d'un milliard d'euros par l'entreprise.

AFP - Le procureur de Tokyo a mis en examen mercredi la société japonaise spécialiste des appareils photo et endoscopes Olympus, ainsi que trois de ses anciens dirigeants impliqués dans un scandale de dissimulation d'une perte financière de plus d'un milliard d'euros.

La décision a été prise à l'issue de la période de détention de 20 jours de l'ancien PDG Tsuyoshi Kikukawa, soupçonné d'avoir joué un rôle clé dans le maquillage des comptes de la compagnie, et ce depuis les années 1990.

Le procureur a estimé que M. Kikukawa, 70 ans, son ancien bras-droit, Hisashi Mori, 54 ans, et l'ancien contrôleur de gestion Hideo Yamada, 67 ans, ainsi que trois conseillers financiers extérieurs à l'entreprise avaient pris part à cette conspiration.

Le même chef d'inculpation a été prononcé à l'encontre d'Olympus en tant que société.

Le parquet a par ailleurs ordonné la remise en détention des trois ex-dirigeants d'Olympus -- arrêtés une première fois le 16 février -- et de l'un des conseillers financiers, Akio Nakagawa, pour avoir menti dans des documents financiers en 2008, 2009 et 2011.

Mardi, la Commission japonaise de contrôle des opérations en Bourse (SESC) avait porté plainte auprès du Procureur de Tokyo pour violation présumée des règles de fonctionnement du marché boursier.

S'ils sont jugés coupables, les dirigeants d'Olympus pourraient écoper de dix ans de prison ou d'une amende de près de 10 millions de yens (93.000 euros), tandis que la compagnie devrait payer jusqu'à 700 millions de yens d'amende (6,5 millions d'euros), selon la presse.

Ce nouveau rebondissement n'implique cependant pas la radiation immédiate de l'action Olympus à la Bourse de Tokyo, laquelle a aussi enquêté sur l'affaire et a pour le moment décidé de maintenir le titre coté.

Première publication : 07/03/2012

  • JAPON - TECHNOLOGIES

    Menacé d'exclusion boursière, Olympus publie ses véritables résultats

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIE

    Olympus reconnaît avoir caché ses pertes depuis vingt ans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)