Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le succès des meubles en open source

En savoir plus

SUR LE NET

La France tente de contrer la propagande djihadiste

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Grèce, la victoire de Syriza doit-elle inquiéter les Européens ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Union Africaine, est-ce vraiment une union ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, le "Hitler" d'Al Watan Al An

En savoir plus

REPORTERS

Syrie : Kobané, la reconquête

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Lutte contre Boko Haram : des bombardements tchadiens au Nigeria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestations anti-MINUSMA : l'ONU ouvre une enquête

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le Who's who du procès Bettencourt

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 08/03/2012

Syrie : la répression dénoncée avec des photos satellite

Des photos satellite permettent de témoigner de la répression en cours en Syrie. Les réactions se multiplient au Congo après l’explosion meurtrière d’un entrepôt de munitions dimanche. Et une publicité virale de l’Union européenne suscite la polémique sur la Toile.

Syrie : la répression dénoncée avec des photos satellite

Ces images satellite ont été publiées lundi sur la page Facebook de l’ambassade américaine à Damas, qui a été fermée le mois dernier par Washington. D’après l’ambassadeur Robert Ford, elles montreraient comment le régime de Bachar al-Assad a positionné son artillerie pour pilonner la ville de Homs. Depuis plusieurs semaines, le département d’Etat publie ainsi sur la Toile des photos satellite qui permettent notamment de se faire une idée de l’importance de l’arsenal déployé par l’armée syrienne dans ce bastion de la contestation.

Des images fournies par la société Digital Globe qui sont également analysées par des ONG comme Human Rights Watch. Cette photo témoignerait ainsi des dégâts causés par plusieurs semaines de bombardements sur le quartier de Baba Amr avec, indiqués en rouge, des bâtiments détruits ou endommagés, et en jaune des cratères d’impact constatés sur des zones dégagées comme les routes.

Amnesty International a également fait appel au groupe Standby Task Force, spécialisé dans la cartographie de crise, pour étudier des photos satellite. Sur son blog, Christoph Koettl, un responsable de l’organisation, insiste d’ailleurs sur le rôle que peuvent jouer ces documents pour dénoncer la répression en Syrie. D’après lui, ces photos satellite pourront en effet constituer des preuves des exactions commises par le pouvoir syrien dans le cadre d’une éventuelle enquête internationale.

 

Congo : réactions après l’explosion d’un entrepôt à Brazzaville

L’explosion dimanche dans la capitale du Congo, Brazzaville, d’un entrepôt de munitions provoquée par un incendie a causé la mort de près de 200 personnes et fait plusieurs milliers de blessés. Un accident meurtrier qui suscite la colère d’une partie des citoyens qui peuvent néanmoins compter sur la solidarité de nombreux internautes décidés à venir en aide aux victimes dans le pays.

Pour permettre aux utilisateurs du web du monde entier de se faire une idée de ce qu’ont vécu dimanche les habitants de la capitale congolaise, de multiples documents amateurs ont fait leur apparition sur les sites de partage et montrent notamment l’important nuage qui a envahi le ciel de Brazzaville quelques instants après le début de l’incendie. Des clips dans lesquels on peut également entendre, comme ici, les détonations impressionnantes qui ont résonné dans la ville au moment où l’entrepôt a explosé.

Une explosion qui a laissé derrière elle des quartiers de Brazzaville entièrement dévastés comme l’illustrent de nombreuses images publiées en ligne. Et c’est celui de Mpila, où se trouvait l’entrepôt, qui a été le plus touché, des dizaines de maisons et autres bâtiments ayant été littéralement rasés. Un quartier qui ressemble aujourd’hui à un véritable champ de bataille et qui est donc désormais quasi-inhabitable.

Une situation intolérable pour certains Congolais qui ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux. C’est notamment le cas de cet internaute qui s’étonne qu’un entrepôt de munition ait été installé en plein cœur de la capitale et qui estime que les autorités sont donc largement responsables de cet accident. Pour lui, le gouvernement doit donc dédommager les victimes et les aider à reconstruire leurs habitations.

En attendant, la mobilisation s’organise sur le web pour tenter de venir en aide aux victimes. Plusieurs internautes mais aussi des ONG ont ainsi lancé des appels aux dons sur la Toile et invitent les citoyens du monde entier à se montrer solidaires des victimes congolaises en envoyant des denrées de premières nécessités qui permettront à ceux qui ont tout perdu de survivre.

 

Wot Went Wrong

Comprendre les erreurs que l’on aurait pu commettre dans une relation amoureuse qui s’est mal terminée pour faire en sorte de ne plus les reproduire à l’avenir… c’est ce que propose le site australien « Wot went wrong ». Pour cela, le service en ligne permet aux amoureux éconduits de recontacter indirectement leur ancien partenaire pour connaître les raisons de la rupture. Ils pourront ainsi aborder tous les sujets de discorde, de la façon d’embrasser à celle de s’habiller. Une initiative dont l’objectif est de faciliter la reconstruction des individus après une rupture amoureuse.


Tendance du jour sur les réseaux sociaux

Le lancement par Google de son nouveau service baptisé « Google Play » est un des sujets les plus discutés actuellement par les utilisateurs des réseaux sociaux. Google Play se présente comme un espace de vente global qui proposera sur un seul et même site l’ensemble des contenus jusqu’alors disponibles sur Android Market, Google Music et Google ebookstore. Un service d’ores et déjà plébiscité par de nombreux internautes qui estiment qu’à terme il devrait se poser en véritable concurrent de l’App Store d’Apple.

 

La vidéo du jour

Cette vidéo mise en ligne lundi par l’Union Européenne pour faire la promotion de l’élargissement européen est au cœur d’une vive polémique sur la Toile. On y voit en effet une femme résister à 3 agresseurs étrangers grâce à la solidarité des pays de l’Union. Une campagne jugée raciste par ses détracteurs qui estiment qu’elle renvoie une très mauvaise image du vieux continent. Des critiques qui ont finalement poussé l’Union à retirer le clip de son compte YouTube et à présenter ses excuses via un communiqué publié sur son site dans lequel les créateurs de la vidéo rappellent qu’ils n’avaient pas l’intention de choquer qui que ce soit.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

31/01/2015 Réseaux sociaux

Le succès des meubles en open source

L'actualité internationale du web et vue par le web : les derniers buzz et un tour d'horizon complet des tendances sur les réseaux sociaux.

En savoir plus

30/01/2015 Réseaux sociaux

La France tente de contrer la propagande djihadiste

Au sommaire de cette édition : la France lance un site pour contrer la propagande djihadiste sur Internet; un officiel vénézuélien est accusé de narcotrafic par les Etats-Unis;...

En savoir plus

29/01/2015 Réseaux sociaux

Mexique : réactions à l'annonce de la mort de 43 étudiants

Au sommaire de cette édition : les internautes mexicains réagissent à l’annonce de la mort de 43 étudiants; le décès d’une manifestante au Caire indigne la Toile égyptienne; et...

En savoir plus

28/01/2015 Réseaux sociaux

La Toile japonaise réclame la libération de Kenji Goto

Au sommaire de cette édition : la Toile japonaise se mobilise pour la libération d’un otage détenu par Daech; en Australie, la fête nationale est au cœur d’un vif débat en ligne;...

En savoir plus

27/01/2015 Réseaux sociaux

La beauté noire à l'heure du web 2.0

La beauté noire s’affirme sur le net. Les blogs, chaînes YouTube consacrés aux soins du corps et des cheveux afro se multiplient. Une revanche pour une beauté trop souvent...

En savoir plus