Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Economie

Air France-KLM accuse une perte de plus de 800 millions d'euros

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/03/2012

Le PDG du transporteur aérien franco-néerlandais Air France-KLM a annoncé une perte nette de 809 millions d'euros en 2011. Une dette qui serait due, notamment, aux bouleversements politiques au Maghreb et à l'envolée des prix du pétrole.

AFP - Le groupe franco-néerlandais Air France-KLM a plongé dans le rouge l'an passé avec une perte nette de 809 millions d'euros, sous l'effet notamment d'une augmentation substantielle de la facture carburant qui s'alourdira encore cette année.

"L'année 2011 a été difficile pour le groupe en raison d'une conjoncture incertaine combinée à une forte augmentation du prix du pétrole", résume le président Jean-Cyril Spinetta.

Les troubles au Maghreb, les guerres civiles en Afrique et le tremblement de terre au Japon "ont profondément désorganisé notre réseau", a-t-il souligné jeudi devant des journalistes, avec des conséquences toujours sentibles.

La facture carburant, deuxième poste de dépenses après les coûts de personnels, s'est élevée, à fin 2011, à 6,438 milliards d'euros, soit une augmentation de 904 millions (+16,3%) et elle devrait encore augmenter de 1,1 milliard cette année, a prévenu Air France-KLM.

Pour autant, le groupe, qui a en outre accusé une perte d'exploitation de 353 millions d'euros, a pour "priorité absolue" de stabiliser en 2012 sa dette nette à 6,5 milliards d'euros.

Les pertes annoncées sont supérieures à celles anticipées par les analystes qui tablaient sur une perte d'exploitation de 241,5 millions d'euros, selon des données compilées par l'agence Bloomberg, et une perte nette de 650 millions d'euros, selon une estimation médiane d'analystes financiers.

Pour la première fois depuis sa création en 2004, le groupe publiait ses résultats suivant une année calendaire. Mais comme à l'accoutumée, il n'a pas divulgué les résultats par compagnie.

Selon des chiffres proforma, Air France-KLM avait dégagé en 2010 un bénéfice net de 289 millions d'euros et un bénéfice d'exploitation de 28 millions, liés à une plus-value exceptionnelle.

Dans un contexte incertain et avec un pétrole toujours plus cher, Air France-KLM estime que le résultat d'exploitation du premier semestre sera moins bon que celui de 2011.

"Trésorerie confortable"

"En revanche, le second semestre devrait enregistrer l'impact positif des premières mesures du plan à trois ans", souligne le groupe.

Pour retrouver de la compétitivité, Air France-KLM a initié un plan triennal, baptisé Transform 2015.

Annoncé en janvier, ce plan (2012-2015) vise à réduire l'endettement de deux milliards à fin 2014, à améliorer la productivité du groupe et le retour à l'équilibre de l'activité moyen-courrier à fin 2014, réseau sur lequel Air France est particulièrement concurrencée par les compagnies à bas coûts.

Pour cette seule activité, la perte du groupe s'est élevée à 700 millions d'euros l'an passé.

En dépit de ces résultats négatifs, les dirigeants se montrent confiants, relevant un chiffre d'affaires annuel en hausse de 4,5% à 24,36 milliards d'euros.

"Nos liquidités restent à un niveau confortable. Nous disposons d'une trésorerie de 2,9 milliards d'euros et d'une ligne de crédits de plus d'1,8 milliard", a en outre souligné M. Spinetta qui a ajouté: "Nous avons une situation de trésorerie confortable pour envisager l'avenir avec gravité mais aussi sérénité".

Le PDG d'Air France, Alexandre de Juniac, s'est dit, lui, convaincu de ramener la compagnie à l'excellence, soulignant que les mesures d'économie ne concerneraient ni les services aux clients, ni la sécurité.

Les dirigeants doivent présenter au printemps le second volet du plan triennal destiné cette fois à restructurer en profondeur le groupe.

"Nous devons retrouver une ambition pour le groupe Air France-KLM. L'effort de productivité (demandé aux salariés) doit assurer l'emploi stable", a-t-il dit, démenti par ailleurs une rumeur d'une augmentation de capital, qui serait "une absurdité".

Première publication : 08/03/2012

  • FRANCE

    Air France promet d'assurer au moins 60% de ses vols long-courriers malgré la grève

    En savoir plus

  • FRANCE

    La mobilisation se poursuit chez Air France contre un projet de loi sur le droit de grève

    En savoir plus

  • TRANSPORT AÉRIEN

    Air France annonce un plan d'économies de plus de 1 milliard d'euros

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)