Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord signé en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

Moyen-orient

Netanyahou réaffirme qu'Israël doit se défendre face à l'Iran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/03/2012

De retour de Washington où il a rencontré Barack Obama, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou persiste dans sa politique offensive sur l'armement nucléaire iranien. Et réaffirme le droit d’Israël "à se défendre".

AFP - Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a réaffirmé jeudi qu'Israël ne pouvait accepter que l'Iran se dote de l'arme nucléaire, à son retour d'une visite aux Etats-Unis centrée sur ce dossier.

"Nous ne pouvons pas accepter que l'Iran dispose d'un armement nucléaire car cela constituerait un danger pour l'existence de notre pays. Nous avons le droit, mais aussi le devoir, de nous défendre", a réaffirmé M. Netanyahu dans une interview à la "10", une chaîne de télévision privée.

"Nous serions très heureux si tout cela se réglait de façon pacifique, si l'Iran renonçait à son programme nucléaire, démantelait ses installations, en particulier à Qoms, et cessait l'enrichissement de l'uranium. Si les sanctions marchent, tant mieux. Mais on ne peut pas savoir", a-t-il ajouté.

Sur la première chaîne de télévision publique, M. Netanyahu a affirmé qu'il y avait une "différence de nature" dans l'approche américaine et israélienne concernant l'Iran. "Les Etats-Unis sont un grand pays et éloigné (de l'Iran), nous sommes moins grands et plus proches d'eux (les Iraniens)", a-t-il souligné.

"De ce fait, le rythme adopté par les Etats-Unis pour empêcher l'Iran de parvenir à l'arme nucléaire n'est pas le même que celui d'Israël (...). Nous nous trouvons actuellement au pic des menaces iraniennes", a ajouté le Premier ministre, sans plus de détails.

Il a également rappelé qu'Israël avait déjà agit seul sans que "cela porte atteinte aux relations avec les Etats-Unis", en citant l'exemple du raid israélien contre une centrale nucléaire en construction en 1981 en Irak, mené sans le feu vert des Etats-Unis.

L'Etat hébreu a multiplié ces dernières semaines les menaces d'une intervention militaire destinée à empêcher Téhéran d'effectuer des progrès irréversibles vers l'arme atomique.

Le président Obama, qui a reçu lundi M. Netanyahu, n'a pas exclu le recours à la force en dernier ressort, mais privilégié la voie diplomatique et les sanctions pour dissuader l'Iran d'avancer vers l'arme nucléaire. Téhéran affirme pour sa part que son programme nucléaire a un caractère pacifique.

 

Première publication : 08/03/2012

  • DIPLOMATIE

    Barack Obama assure Israël de l'engagement américain sur la question iranienne

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Bras de fer diplomatique entre Obama et Netanyahou sur le nucléaire iranien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)