Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

Amériques

Le Brésil accepte les excuses présentées par la FIFA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/03/2012

La FIFA a présenté ses excuses au Brésil à la suite des propos tenus par son secrétaire général, Jérôme Valcke, sur le prétendu retard du pays en termes d'infrastructures en vue de la Coupe du monde 2014.

AFP - Le Brésil a accepté les excuses de la Fifa et la présidente Dilma Rousseff recevra le président de l'organisme gérant le football mondial, Joseph Blatter, a déclaré jeudi le ministère des Sports.

"Le gouvernement fédéral accepte les excuses de la Fifa et exige que cela ne se reproduise pas", a indiqué le ministère dans un communiqué après la controverse provoquée par les déclarations du secrétaire général de la Fifa Jérôme Valcke qui avait dit que le pays devait se donner "un coup de pied aux fesses" pour rattraper les retards dans les infrastructures, à deux ans du Mondial.

Le ministre des Sports, Aldo Rebelo, a envoyé jeudi deux lettres à la Fifa, une à M. Blatter et l'autre à M. Valcke où il dit "accepter la demande d'excuses" et ajoute que la présidente Rousseff "recevra Joseph Blatter en audience" bien que la date "n'ait pas encore été confirmée".

Le président de la Fifa avait présenté ses excuses mardi au gouvernement brésilien pour les déclarations de M. Valcke, lequel avait déjà présenté les siennes la veille.

 

Première publication : 08/03/2012

  • FOOTBALL

    Joseph Blatter "regrette ses propos", mais n'est pas démissionnaire

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Il n'y a pas de racisme dans le football, selon Sepp Blatter

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Sepp Blatter promet de s'attaquer à la corruption au sein de la Fifa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)