Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie, la guerre oubliée

En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Gaza : pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Ce qu'il faut retenir de la vidéo de la décapitation de James Foley par l'EI

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

FRANCE

S'il n'est pas réélu, Nicolas Sarkozy quittera la vie politique

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/03/2012

Pour la première fois, Nicolas Sarkozy a déclaré publiquement ce jeudi qu'il mettrait un terme à sa carrière politique s'il n'est pas réélu pour un second mandat à la présidence de la République, le 6 mai prochain.

AFP - Nicolas Sarkozy a confirmé jeudi, pour la première fois publiquement, qu'il arrêterait définitivement la politique s'il n'était pas réélu à un second mandat le 6 mai prochain et jugé que, même battu, il aurait fait "une très belle vie politique".

"Je vous le dis, oui", a répondu le président candidat de l'UMP lors d'un entretien accordé à RMC/BFMTV à la question "si vous perdez cette élection présidentielle, est-ce que vous arrêtez la politique ?"

"Je ne me mets pas dans cette perspective, mais puisque Julia (l'auditrice qui a posé la question à M. Sarkozy) me pose une question (...) je lui dis que je ne suis pas sûr de m'installer à Annemasse (le domicile de l'auditrice) mais que je ferai autre chose. Mais quoi, je ne sais pas", a-t-il dit.

"Je me bats de toutes mes forces pour protéger la France, pour promouvoir la France forte, pour gagner cette élection. C'est un enjeu considérable pour la France", a développé plus tard Nicolas Sarkozy.

"Je m'inquiète de voir le programme du candidat socialiste qui ne prévoit aucune économie et je m'inquiète de cette grande inexpérience dans une période aussi troublée", a-t-il ajouté, "mais si les Français devaient ne pas me faire confiance, est-ce que vous croyez vraiment que je devrais continuer dans la vie politique ? La réponse est non", a-t-il ajouté.

"J'ai par ailleurs voulu quelque chose qui est un grand changement. C'est que quelqu'un ne puisse pas faire plus de deux mandats successifs. Parce que ces carrières qui n'en finissent pas dans la vie politique, ça a quel résultat ? Ca empêche des jeunes de monter, ça fait des carrières où on s'habitue au pouvoir, ce qui est toujours une mauvaise chose", a également estimé le président sortant.

"C'est très simple, je dis aux Français (que) je me battrai de toutes mes forces pour avoir votre confiance, pour vous protéger, pour vous conduire, pour faire la France forte, mais si tel n'est pas votre choix, je m'inclinerai et c'est ainsi et j'aurai fait une très belle vie politique", a conclu M. Sarkozy.

Nicolas Sarkozy avait déjà confié en janvier qu'il mettrait un terme à sa carrière politique en cas d'échec dans sa course à un deuxième mandat, lors d'un entretien à bâtons rompus accordé à des journalistes lors d'un déplacement en Guyane. Ses propos, qui devaient rester confidentiels, avaient toutefois été rapportés par plusieurs médias.

"J'ai 56 ans, je fais de la politique depuis 35 ans, j'ai un métier (il est avocat, ndlr), je changerai complètement de vie, vous n'entendrez plus parler de moi si je suis battu", avait alors déclaré le chef de l'Etat.

Première publication : 08/03/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Nicolas Sarkozy promet un nouveau tour de vis sur l'immigration

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)