Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné!"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

Moyen-orient

La Russie accuse la Libye d'armer les opposants syriens

Vidéo par Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/03/2012

La Russie, principal fournisseur d'armes de la Syrie, accuse la Libye de fournir, intra-muros, un entraînement aux révolutionnaires syriens et d'armer les opposants au régime de Bachar al-Assad. Une attitude "qui sape la stabilité du Moyen-Orient."

REUTERS - La Russie a accusé mercredi la Libye d’abriter un camp d’entraînement de rebelles syriens et d’armer les opposants au régime de Bachar al Assad.

« Nous avons reçu des informations selon lesquelles en Libye, avec le soutien des autorités, se trouve un centre spécial d’entraînement pour les révolutionnaires syriens et que des gens sont envoyés en Syrie pour attaquer les autorités légitimes », a déclaré Vitali Tchourkine, ambassadeur de Russie auprès des Nations unies, lors d’une réunion du Conseil de sécurité.
 
« C’est totalement inacceptable (...) Ces activités sapent la stabilité au Moyen-Orient », a-t-il ajouté, en se demandant si « l’exportation de la révolution » n’était pas en train de se « tranformer en exportation du terrorisme ».
 
La Russie a bloqué au Conseil de sécurité des projets de résolution condamnant la répression du soulèvement en Syrie par le régime de Bachar al Assad, dont elle est le principal fournisseur d’armes.
 
Les responsables russes évoquent notamment le précédent libyen, lorsqu’une résolution du Conseil de sécurité sur la protection des civils a ouvert la voie à une intervention militaire de l’Otan ayant favorisé le renversement de Mouammar Kadhafi en 2011.
 
Mercredi, Vitali Tchourkine a demandé à l’Otan de reconnaître que ses bombardements avaient tué des civils en Libye et de payer des indemnités.
 
Le Premier ministre libyen Abdel Rahim al Kib n’a pas répondu aux accusations de l’ambassadeur russe sur le soutien aux rebelles syriens mais il a déclaré au Conseil de sécurité que les nouvelles autorités libyennes avaient déjà procédé à leur propre enquête sur les morts de civils.
 
«J’espère que la raison pour laquelle cette question est soulevée n’est pas d’entraver ou d’empêcher une intervention de la communauté internationale dans la situation d’autres pays où les peuples se font massacrer et tuer par les mains de leurs propres dirigeants », a dit le chef du gouvernement libyen.
 
S’exprimant auparavant devant l’Institut international pour la paix (IPI), Abdel Rahim al Kib a jugé que « le monde devrait aider le peuple syrien car il constate que les choses progresse dans notre cas et avant cela en Egypte et avant cela en Tunisie ».
 
Evoquant par ailleurs les appels émis dans l’est de la Libye en faveur d’une autonomie de la région orientale de Cyrénaïque, il a jugé que « ce n’est pas le moment ».
 
«Je connais certaines des personnes à l’origine de cette initiative (...) Je peux vous garantir qu’il s’agit d’une minorité », a-t-il dit.
 

 

Première publication : 08/03/2012

  • SYRIE

    Le Croissant-Rouge et la chef de l'humanitaire à l'ONU se rendent à Baba Amr

    En savoir plus

  • SYRIE

    À Baba Amr, "chaque jour qui passe est un jour de perdu"

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'émissaire de l'ONU Kofi Annan attendu le 10 mars à Damas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)