Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

Economie

Hausse des embauches, stagnation du chômage : le paradoxe américain

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/03/2012

Malgré de nombreuses créations d'emplois, le taux de chômage aux États-Unis est resté stable à 8,3 %, en février. Ce taux n'a accusé aucune baisse en raison d'une réinscription massive des chômeurs sur les listes de demandeurs d'emploi.

AFP - Les Etats-Unis ont connu en février un nouveau mois d'embauches massives, mais celles-ci n'ont pas suffi à faire baisser le chômage, qui est resté à son niveau le plus bas depuis trois ans, selon des chiffres officiels publiés vendredi à Washington

Après cinq mois de baisse ininterrompue, le taux de chômage du pays a stagné à 8,3% en février, en données corrigées des variations saisonnières, indique le dernier rapport mensuel sur l'emploi du département du Travail.

Cette stagnation, conforme à ce que donnait l'estimation médiane des analystes, a eu lieu en dépit d'embauches massives.

Selon le gouvernement, le pays a en effet créé 227.000 emplois de plus qu'il n'en supprimait en février, ce qui est supérieur au solde net de 206.000 que donnait la prévision médiane des analystes.

Les créations d'emplois sont ainsi supérieures à 200.000 pour le troisième mois d'affilée.

Le ministère a revu en hausse de 17% son estimation des créations d'emplois de janvier, à 284.000, et le solde net des embauches de février apparaît ainsi en baisse de 20% sur un mois.

En théorie, la force des créations d'emploi aurait dû entraîner une baisse du chômage. Celle-ci n'a pas eu lieu car la population active a augmenté autant (+0,3% par rapport à janvier) que le nombre de personnes ayant un emploi, selon les chiffres du gouvernement.

Cette forte hausse de la population active pourrait être le signe qu'un certain nombre de chômeurs jusque-là découragés se remettent à chercher du travail.

Première publication : 09/03/2012

  • ZONE EURO

    Madrid prévoit un chômage proche de 25 % à la fin de 2012

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le chômage poursuit sa baisse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)