Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Guerre au Yémen : Paris organise une conférence humanitaire fin juin

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Migrations, sécurité et Brexit : les Européens réunis fin juin à Bruxelles

En savoir plus

L'ENTRETIEN

L’État turc est "extrêmement faible", selon l'historien Edhem Eldem

En savoir plus

L’invité du jour

Turquie : "Des fraudes sont possibles, mais qui ne remettent pas en cause le résultat"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

L'économie turque en surchauffe

En savoir plus

Pas 2 Quartier

La ferme plutôt que du ferme

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Déclassifions les archives sur le génocide rwandais"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Crise migratoire en Europe : le "crash test" ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : l'eau coule à nouveau des robinets à Bouaké

En savoir plus

Economie

Hausse des embauches, stagnation du chômage : le paradoxe américain

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/03/2012

Malgré de nombreuses créations d'emplois, le taux de chômage aux États-Unis est resté stable à 8,3 %, en février. Ce taux n'a accusé aucune baisse en raison d'une réinscription massive des chômeurs sur les listes de demandeurs d'emploi.

AFP - Les Etats-Unis ont connu en février un nouveau mois d'embauches massives, mais celles-ci n'ont pas suffi à faire baisser le chômage, qui est resté à son niveau le plus bas depuis trois ans, selon des chiffres officiels publiés vendredi à Washington

Après cinq mois de baisse ininterrompue, le taux de chômage du pays a stagné à 8,3% en février, en données corrigées des variations saisonnières, indique le dernier rapport mensuel sur l'emploi du département du Travail.

Cette stagnation, conforme à ce que donnait l'estimation médiane des analystes, a eu lieu en dépit d'embauches massives.

Selon le gouvernement, le pays a en effet créé 227.000 emplois de plus qu'il n'en supprimait en février, ce qui est supérieur au solde net de 206.000 que donnait la prévision médiane des analystes.

Les créations d'emplois sont ainsi supérieures à 200.000 pour le troisième mois d'affilée.

Le ministère a revu en hausse de 17% son estimation des créations d'emplois de janvier, à 284.000, et le solde net des embauches de février apparaît ainsi en baisse de 20% sur un mois.

En théorie, la force des créations d'emploi aurait dû entraîner une baisse du chômage. Celle-ci n'a pas eu lieu car la population active a augmenté autant (+0,3% par rapport à janvier) que le nombre de personnes ayant un emploi, selon les chiffres du gouvernement.

Cette forte hausse de la population active pourrait être le signe qu'un certain nombre de chômeurs jusque-là découragés se remettent à chercher du travail.

Première publication : 09/03/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Le chômage poursuit sa baisse

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    Madrid prévoit un chômage proche de 25 % à la fin de 2012

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)