Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

FRANCE

Éva Joly : "Le débat présidentiel a été dévoyé par des sujets xénophobes"

Texte par Julien PEYRON , Tony TODD

Dernière modification : 09/03/2012

À la peine dans les sondages, la candidate d’Europe Écologie Les Verts à la présidentielle a accordé un entretien à FRANCE 24. Elle fait le point sur la campagne et déplore l’absence de débats sur les questions internationales.

À un mois et demi du premier tour de la présidentielle française, la campagne n’est pas à la hauteur de l’enjeu. Tel est, en substance, le message qu’Éva Joly, la candidate d'Europe écologie Les Verts, a voulu faire passer, vendredi 9 mars, en marge d’une rencontre avec des candidats aux législatives dans des circonscriptions de l’étranger. Trop franco-français et parfois même "xénophobes", les débats peinent à prendre de la hauteur, selon elle.

Diaporama sonore : Eva Joly

"Je pense que le débat présidentiel a été dévoyé par des sujets xénophobes qui ont l’avantage, pour le gouvernement sortant, de camoufler son bilan catastrophique", a-t-elle lancé.

La candidate écologiste, originaire de Norvège, déplore le fait que l’Europe et les sujets de politique internationale aient été relégués au second rang, se considérant elle comme "une candidate qui parle de géopolitique". Parmi les sujets qu’elle souhaite voir s’inviter dans le débat figurent, notamment, le désarmement, "un sujet tabou en France", le réchauffement climatique au niveau mondial et la réforme de l’ONU. "Mais quand j’ai parlé de réformer le Conseil de sécurité et d’y inclure de nouveaux membres, cela a soulevé un véritable tollé", rappelle-t-elle.

"Un bon score"

Concernant sa candidature qui ne décolle pas dans les sondages, Éva Joly relativise. "Il est important que je fasse un bon score pour que l’écologie ne disparaisse pas", explique-t-elle, soulignant que, dans le programme du candidat socialiste François Hollande, "il n’y a rien sur l’écologie". Lorsqu’on lui demande ce qu’elle entend par "un bon score", Éva Joly répond : "Je ne le sais pas. Faire du mieux que je peux…".

Première publication : 09/03/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    À Roubaix, Eva Joly dévoile son projet présidentiel

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE 2012

    La "francophobie" au cœur de la guerre entre Marine Le Pen et Eva Joly

    En savoir plus

  • FRANCE

    Eva Joly dévoile les priorités des écologistes pour 2012

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)