Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"François Hollande, "chouchou" du Golfe"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 policiers poursuivis pour homicide involontaire: les habitants de Baltimore exultent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : A la rencontre de l'homme qui a recueilli les témoignages

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Séisme au Népal : l'aide humanitaire internationale pressée par le temps

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centrafrique : des soldats français soupçonnés de viols sur des enfants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : une enquête s'est ouverte à Bangui

En savoir plus

FOCUS

Liban : la prison de Roumieh, un fief pour les jihadistes de l'EI

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"En France, les PME ont du mal à grandir"

En savoir plus

Moyen-orient

Kofi Annan rencontre Bachar al-Assad à Damas

Vidéo par Perrine MOUTERDE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/03/2012

L'émissaire conjoint de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan se trouve ce samedi à Damas pour négocier un cessez-le-feu avec Bachar al-Assad. Une mission qui intervient alors que les forces du président syrien pilonnent toujours la ville d'Idleb.

AFP - Le président syrien Bachar al-Assad rencontrait samedi matin l'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan, qui va tenter de négocier un cessez-le-feu en Syrie, a rapporté l'agence officielle Sana.

"Le président Bachar al-Assad reçoit Kofi Annan, émissaire du chef du secrétaire général de l'ONU" Ban Ki-moon, indique l'agence.

La mission de l'émissaire international pour la Syrie intervient alors que les forces gouvernementales bombardaient violemment la ville d'Idleb, bastion rebelle dans le nord-ouest du pays, en prélude à un assaut d'envergure.

Le Qatar réclame la reconnaissance du Conseil national syrien

REUTERS - Le Qatar a réclamé samedi que le Conseil national syrien (CNS), principale organisation de l’opposition, soit reconnue comme représentant légitime de la Syrie.

« Nous conseillons à l’opposition, dans son ensemble, de surmonter ses divisions et se fonde en une voix unique qui exprime les aspirations de son peuple face à la tyrannie du régime », a déclaré le Premier ministre du Qatar, cheikh Hamad bin Jassim al-Thani, lors d’une réunion au Caire des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe.

« Nous appelons ici à la reconnaissance du Conseil national syrien comme représentant légitime du peuple syrien », a-t-il ajouté.

"Il s'agit des bombardements les plus violents depuis l'envoi de renforts de troupes cette semaine à Idleb. C'est un prélude à un début d'assaut", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, chef de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Depuis plusieurs jours, des troupes se massaient dans cette province montagneuse et frontalière de la Turquie, faisant craindre aux militants une réédition de l'offensive contre Homs et en particulier son quartier rebelle de Baba Amr, repris le 1er mars par l'armée après près d'un mois de siège et de pilonnage incessant.

Avant sa mission, M. Annan avait mis en garde contre davantage de militarisation en Syrie qui aggraverait la situation dans ce pays, une position répétée par les Etats-Unis et la France.

Selon le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, M. Annan devait rencontrer samedi "matin" M. Assad et quitter Damas dimanche après des rencontres avec des responsables gouvernementaux et de la "société civile". Il se rend ensuite dans d'autres pays de la région pour rencontrer "des dirigeants de l'opposition hors de Syrie".

M. Ban a fait état de "trois priorités" pour la mission Annan: "un cessez-le-feu immédiat", "une solution politique globale" et "un accès et une aide humanitaires".

Au Caire, parallèlement, le comité de la Ligue arabe sur la Syrie s'est réuni au siège de l'organisation panarabe, avant une réunion des ministres arabes des Affaires étrangères avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. Les pays arabes sont critiques de la position russe sur la Syrie.

M. Lavrov a mis en garde contre toute "ingérence grossière" dans le conflit en Syrie lors d'une rencontre avec M. Annan vendredi au Caire, a indiqué samedi le ministère russe des Affaires étrangères.



 

Première publication : 10/03/2012

  • SYRIE

    Des villages de la province d'Idleb pris d'assaut par les forces syriennes

    En savoir plus

  • SYRIE

    Près de 12 000 Syriens ont trouvé refuge en Turquie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Kofi Annan redoute une plus grande militarisation du conflit syrien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)