Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis - Cuba : "Somos todos americanos"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Cuba : la décision historique de Barack Obama

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Cuba - USA : un jour historique"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

SPORT

Le Pays de Galles poursuit son sans-faute‎

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/03/2012

Les Gallois se sont imposés sans convaincre face à l'équipe d'Italie (24-3) sur la pelouse de Cardiff, en ne marquant que deux essais. Le Pays de Galles n'est plus qu'à un match du Grand Chelem dans le Tournoi des VI nations.

AFP - Le Pays de Galles n'est plus qu'à un match du Grand Chelem dans le Tournoi des six nations après sa quatrième victoire, samedi face à une vaillante équipe d'Italie, 24 à 3, à Cardiff.

Les Gallois tenteront de réussir leur troisième sans-faute en sept ans, après 2005 et 2008, samedi prochain face à la France, de nouveau au Millenium Stadium.

Ce quatrième succès a été plus difficile à obtenir que ne l'indique le score face à des Italiens au potentiel offensif limité mais courageux en défense.

Le Pays de Galles n'a marqué que deux essais, dont un en toute fin de match par Cuthbert, et a dû compter uniquement sur la botte de Halfpenny, auteur de 11 points au total, pour faire avancer le score pendant cinquante minutes jusqu'à ce que Roberts n'aplatisse enfin.

La domination territoriale des Rouges a été écrasante de la première à la dernière minute, mais les Italiens, faute de viser une première victoire historique à Cardiff, ont su serrer les rangs pour éviter un score fleuve.

A la mi-temps, ils avaient même réussi à limiter l'écart à six points (9-3) au prix de 76 plaquages (contre 14 à leurs adversaires).

Les Gallois ont exécuté quelques bonnes séquences, notamment une jolie passe au pied de l'ouvreur Priestland pour l'ailier Cuthbert, ou encore une percée de Halfpenny interrompue par un superbe plaquage de Parisse, mais ne se sont jamais mis vraiment en position de franchir la ligne d'en-but pendant les quarante premières minutes.



Mainmise totale

Néanmoins, la mainmise des locaux sur le match était telle que le dénouement ne faisait guère de doute, y compris pour les Gallois, qui s'étaient permis de ne pas tenter deux pénalités en bonne position.

C'est au moment où les Italiens ont enfin essayé de faire quelque chose en attaque, peu après la pause, qu'ils se sont fait prendre sur un contre. A la suite d'un ballon volé sur un regroupement, on n'a plus revu le puissant trois-quarts centre Jamie Roberts, lancé dans une longue course vers le pied des poteaux.

Le match est resté à sens unique jusqu'au bout, y compris pendant l'exclusion temporaire de Halfpenny pour un plaquage dangereux sur Parisse (62). Mais contrairement aux Irlandais il y a deux semaines (42-10), les demi-finalistes de la Coupe du monde ne sont pas parvenus à submerger les hommes de Jacques Brunel.

Les Italiens n'ont craqué qu'une fois, à deux minutes de la fin, lorsque le grand Cuthbert est enfin parvenu à trouer leur rideau défensif.

Déjà titulaires de la Triple couronne après leurs succès sur l'Irlande (23-21), l'Ecosse (27-13) et l'Angleterre (19-12), les jeunes Gallois essaieront samedi prochain contre les Bleus d'ajouter un onzième Grand Chelem au palmarès de leur pays.


 

Première publication : 10/03/2012

  • TOURNOI DES VI NATIONS

    France-Angleterre, un choc prometteur

    En savoir plus

  • RUGBY - VI NATIONS

    Le XV de France tenu en échec par des Irlandais combatifs

    En savoir plus

  • RUGBY - VI NATIONS

    À Murrayfield, la France bat l'Écosse dans la douleur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)