Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

EUROPE

Les sociaux-démocrates donnés gagnants des élections législatives

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/03/2012

Les Slovaques votaient ce samedi pour élire leur Parlement. L'opposition sociale-démocrate, emmenée par l'ancien Premier ministre Robert Fico, est donnée gagnante d'après les premiers sondages sortie des urnes.

AFP - Les Slovaques votaient samedi pour renouveler leur Parlement dans un scrutin anticipé où l'opposition sociale-démocrate est donnée gagnante face à la coalition sortante de centre-droit ébranlée par un scandale de corruption.

Le dernier sondage créditait les sociaux-démocrates (Smer-SD) de l'ex-Premier ministre Robert Fico de 39,7% des intentions de vote, ce qui leur donnerait 75 députés sur 15O au Parlement.

"La Slovaquie a besoin d'un gouvernement pro-européen car elle reçoit de l'UE plus qu'elle ne lui donne", a affirmé M. Fico après avoir voté.

"Si l'UE nous manifeste sa solidarité, notre devoir sera de lui manifester la nôtre", a-t-il ajouté.

Le président Ivan Gasparovic, très proche du parti de M. Fico, a aussi mis en relief la nécessité d'un "gouvernement stable, avec un programme pro-européen".

Dans ce deuxième pays le plus pauvre de la zone euro, où le chômage frappe 13,7% de la population active, le Smer-SD a gagné des points en prônant de nouveaux impôts pour les riches.

Souvent accusé de populisme, M. Fico, 47 ans, veut supprimer la "flat tax" de 19% appréciée des milieux d'affaires, pour augmenter le taux d'imposition à 25% pour ceux dont les revenus annuels dépassent 33.000 euros.

"Nous avons voté pour le Smer-SD et espérons que le gouvernement augmentera nos pensions", ont confié à l'AFP Elena et Ivan, retraités octogénaires.

Avec 10,4% des intentions de vote, les chrétiens-démocrates (KDH) pourraient former avec le Smer-SD une coalition, bien qu'ayant été auparavant l'allié du parti de droite SDKU-DS du Premier ministre sortant Iveta Radicova.

En place depuis juillet 2010, le gouvernement quadripartite a été mis en échec au Parlement en octobre lors d'un vote sur le renforcement du Fonds de secours de la zone euro (FESF).

"Je regrette beaucoup qu'un premier gouvernement non-communiste n'ait pas réussi à mener à bien son programme", a commenté Mme Radicova, décidée à quitter la politique pour devenir maître de conférences à l'Université d'Oxford.

"Les gens décident aujourd'hui (...) de la définition de nouvelles règles de confiance", a-t-elle ajouté, en allusion à une affaire de corruption présumée éclatée en décembre qui frappe surtout la droite.

Mis sur internet par un anonyme, un dossier baptisé "Gorille" a révélé des liens étroits entre des dirigeants politiques et ceux du groupe d'investissement Penta, grâce à des écoutes dans un appartement mises en place par les Services du renseignement (SIS) en 2005-2006.

L'actuel chef de la diplomatie Mikulas Dzurinda, leader du SDKU-DS, était à l'époque Premier ministre.

A la suite de l'affaire, les intentions de vote de tous les partis de droite et centristes sauf le KDH oscillaient autour de 5%, barre requise pour entrer au Parlement.

"Ceci pourrait encourager leurs partisans à se rendre aux urnes", estime l'analyste Grigorij Meseznikov, alors qu'un taux de participation de 45-50% est attendu.

"Peu importe qui gagne, car on ne peut croire personne", a affirmé à l'AFP Marian, un étudiant de 24 ans.

Le scandale pourrait aussi profiter à de nouveaux partis comme "Les Gens Ordinaires" et "Le Mouvement 99%".

A la veille du scrutin, une marche d'un millier de protestataires à Bratislava a dégénéré en heurts avec la police.

Samedi, aucun incident majeur n'a été signalé avant 17H00 GMT. Dans la capitale, un électeur a laissé éclater sa frustration en accusant les membres d'une commission électorale locale d'être des "marionnettes".

Les premières projections de résultats à partir d'un sondage à la sortie des bureaux de vote devraient être communiquées après leur fermeture à 21H00 GMT et les premiers résultats partiels dans la nuit de samedi à dimanche. Les résultats complets sont attendus dimanche vers midi, selon la télévision.

 

Première publication : 10/03/2012

  • ZONE EURO

    La Slovaquie approuve à son tour le renforcement du Fonds d'aide européen

    En savoir plus

  • ZONE EURO

    La Slovaquie dans l'impasse à l'heure du vote sur le plan de sauvetage européen

    En savoir plus

  • PHOTOGRAPHIE

    De Prague à Budapest, l’Europe centrale sans clichés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)