Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Réunion de l'Opep sous haute pression

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande est-il Vert ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tamir Rice, 12 ans, abattu pour avoir joué avec son pistolet factice"

En savoir plus

SUR LE NET

La communauté afro-américaine appelée au boycott du "Black Friday"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Nouvelle affaire d'enlèvement au Mexique : la mère d'une victime témoigne

En savoir plus

DÉBAT

Faut-il s'inquiéter de la chute du prix du baril ?

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de la francophonie : la langue française a-t-elle encore un avenir ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

SPORT

L'Angleterre punit le XV de France

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 11/03/2012

Plus réaliste, l'équipe d'Angleterre s'est imposée ce dimanche 11 mars sur la pelouse du Stade de France face à des Bleus trop imprécis (24-22). L'espoir d'un succès de la France dans le Tournoi des VI nations s'envole.

La France ne remportera pas le Tournoi des VI nations 2012. La défaite concédée sur la pelouse du Stade de France face à l'Angleterre (24-22) dimance 11 mars prive l'équipe de Philippe Saint-André d'un succès dans l'épreuve et laisse le champ libre au Pays de Galles.

Comme à leur habitude dans ce Tournoi, les Français réalisent une entame de match cauchemardesque. Bousculé en mêlée, imprécis dans les transmissions, le XV de France se fait punir en première période par deux essais anglais (Tuilagi à la 13e minute et Ben Foden à la 18e). Les organismes sont mis à rude épreuve et l'intensité de la rencontre est impressionnante.

Retard à l'allumage

Les Français sont dépassés, mais pas définitivement largués au score car Lionel Beauxis (17 et 40e) et Julien Dupuy (32e) continuent d'entretenir l'espoir grâce à trois pénalités. À la mi-temps, les Bleus comptent cinq longueurs de retard (14-9) sur le XV de la Rose. Tout reste donc possible en seconde période pour les coéquipiers d'Imanol Harinordoquy, omniprésent dans le jeu ce dimanche.


Après le match nul contre l'Irlande, l'entraîneur français a procédé à son premier bouleversement en changeant la charnière: le demi de mêlée Julien Dupuy et l'ouvreur Lionel Beauxis remplacent Morgan Parra et François Trinh-Duc.

Malheureusement pour la France, la seconde période démarre bien mal avec la pénalité réussie par le demi d'ouverture anglais Owen Farrell (17-9, 49e). C'est le moment choisi par Philippe Saint-André pour effectuer nombre de changements : William Servat, Lionel Nallet ou encore Morgan Parra rentrent en jeu. Et l'on perçoit un changement de physionomie, d'autant que l'arbitre de la rencontre inflige un carton jaune sévère à l'Anglais Charlie Sharples (53e).

Le public pousse et successivement Morgan Parra (65e) puis Lionel Beauxis (69e) permettent aux Bleus de revenir à deux points du XV anglais (17-15). On se prend à rêver dans le camp français ! Mais c'est bien mal connaître l'équipe de la perfide Albion.

À 9 minutes du terme de la rencontre, le deuxième ligne anglais Tom Croft slalome entre Aurélien Rougerie et Imanol Harinordoquy pour aller aplatir le cuir dans l'en-but français (22-15, 71e). Les Bleus sont KO, d'autant que Owen Farrell transforme le troisième essai des Anglais (24-15, 72e).

L'essai de Fofana ne changera rien

La réaction d'orgueil tricolore arrivera bien trop tard. Et c'est une nouvelle fois le Clermontois Wesley Fofana qui se montrera à son avantage en inscrivant le seul essai français de ce match (24-20, 75e) ; un essai en coin transformé par Morgan Parra (24-22, 76e).

La fin du match sera très intense et François Trinh-Duc aura l'occasion de donner la victoire aux Bleus sur un drop, qui finalement ne donnera rien. Les Bleus meurent à deux longueurs du XV anglais.

Les Anglais, auteurs de trois essais, ont su géré leur avance, malgré leur jeunesse. Et comme un pied de nez à l'histoire, ce sont ces jeunes Anglais qui infligent à William Servat, Lionel Nallet et Julien Bonnaire une défaite pour leurs adieux au public du Stade de France. Il leur restera une rencontre la semaine prochaine à Cardiff face aux Gallois pour essayer de terminer leur carrière internationale sur une bonne note.

Première publication : 11/03/2012

  • TOURNOI DES VI NATIONS

    Le Pays de Galles poursuit son sans-faute‎

    En savoir plus

  • RUGBY - VI NATIONS

    Le XV de France tenu en échec par des Irlandais combatifs

    En savoir plus

  • RUGBY - VI NATIONS

    À Murrayfield, la France bat l'Écosse dans la douleur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)