Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

  • Reprise des bombardements à Gaza, l'espoir d'une trêve s'éloigne

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les Taliban entendent venger l'assassinat des 16 civils afghans

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/03/2012

Après le massacre de 16 civils afghans perpétré dimanche par un soldat américain, les Taliban ont juré de se venger en s'attaquant aux "sauvages américains malades mentaux". Un drame qui vient encore envenimer les relations avec l'armée.

AFP - Les talibans ont juré lundi de venger le massacre de 16 civils afghans, dont des femmes et des enfants, perpétré la veille par un soldat américain dans le sud de l'Afghanistan, promettant de redoubler leurs attaques contre les "sauvages américains malades mentaux".

Dimanche avant l'aube, un soldat du contingent américain de la force internationale de l'Otan a quitté sa base de la province de Kandahar, lourdement armé, et a abattu les occupants de trois maisons de villages alentours, dont neuf enfants et trois femmes, avant de brûler leurs corps.

Les talibans "vont se venger chacun des martyrs tués sauvagement par les envahisseurs", lit-on sur le site internet des insurgés islamistes à l'évocation du carnage de dimanche, que le président américain Barack Obama a qualifié de "tragique et consternant", promettant une "enquête exhaustive".

"La majeure partie des victimes sont des enfants innocents, des femmes et des vieillards, massacrés par les barbares américains qui ont volé leur vie précieuse sans merci et maculé leurs mains de leur sang", disent encore les talibans dans leur communiqué.

Dimanche, vers 3H00 du matin, "un soldat est sorti de sa base et il s'est mis à tirer. Puis il est rentré dans son bureau et a été placé en détention", a indiqué un responsable occidental. L'homme était "lourdement équipé" et disposait vraisemblablement "de lunettes à visée nocturne", selon une autre source occidentale.

"Les terroristes américains cherchent des excuses à celui qui a perpétré ce crime inhumain en prétendant (...) que c'est un malade mental", poursuivent les insurgés. "Si les auteurs de ce massacre étaient réellement des malades mentaux, alors cela illustre une nouvelle transgression morale de l'armée américaine parce qu'ils arment, en Afghanistan, des fous qui tournent sans réfléchir leurs armes sur des Afghans sans défense", concluent les talibans.

Onze personnes ont été massacrées dans une maison, quatre dans une autre et une dans une troisième, ces trois habitations se trouvant dans deux villages différents.

"Le gouvernement a condamné à maintes reprises des opérations conduites sous le couvert de la guerre contre le terrorisme, qui provoquent la mort de civils. Mais quand des Afghans sont tués délibérément par des forces américaines, il s'agit d'un assassinat et d'une action impardonnable", a déclaré dimanche le président afghan Hamid Karzaï, qui a demandé "des explications au gouvernement américain".

"Je ne peux pas expliquer les motivations derrière ces actions insensées, mais ce n'était en aucun cas autorisé par l'Isaf", a observé le général Adrian Bradshaw, commandant adjoint de l'Isaf.

Selon la Maison Blanche, le président Obama a souligné auprès de M. Karzaï "l'engagement de son administration à établir les faits aussi vite que possible et à faire rendre des comptes à toute personne ayant une responsabilité" dans ce massacre.

La fusillade de dimanche, qui plus est dirigée contre des civils afghans, une première en Afghanistan, est une catastrophe pour l'Otan et ses troupes, déjà visées de plus en plus régulièrement par des "tirs amis" de soldats afghans qu'elles forment, ce qui a ruiné la confiance entre les deux camps.

Une vidéo découverte mi-janvier sur internet montrant des soldats américains en train d'uriner sur des cadavres afghans et l'incinération de Corans dans la prison américaine de Bagram en février avaient déjà fortement tendu la situation, qui risque encore de s'aggraver, des représailles étant attendues.

Première publication : 12/03/2012

  • AFGHANISTAN

    Un soldat américain ouvre le feu sur des civils afghans

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Attaque des Taliban devant la base américaine de Bagram

    En savoir plus

  • OTAN

    Deux soldats américains tués en Afghanistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)