Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Les quatre journalistes français otages en Syrie ont été libérés

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

FRANCE

Présidentielle 2007 : Kadhafi n'a pas financé la campagne de Sarkozy, selon Takieddine

©

Texte par Julien PEYRON

Dernière modification : 12/03/2012

La Libye aurait financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 via le très controversé homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, selon le site Mediapart. "Pas un centime" n’a transité entre Sarkozy et Kadhafi, réplique celui-ci sur FRANCE 24.

L’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine, qui se présente lui-même comme un "homme de l’ombre", se retrouve une fois de plus malgré lui en pleine lumière. Connu du grand public depuis sa mise en examen dans le dossier Karachigate des ventes d’armes à l’Arabie saoudite et au Pakistan, il est cette fois soupçonné d’avoir permis un financement occulte de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 par la Libye de Mouammar Kadhafi.

Des accusations que celui-ci a violemment rejetées dans un entretien accordé à FRANCE 24. ‘’Jamais, au grand jamais, je ne peux dire qu'il y a quelque chose dans ce style qui s'est passé, et même pour le moindre centime, entre la Libye ou Mouammar Kadhafi et la France ou Nicolas Sarkozy’’, a-t-il rétorqué. Ziad Takieddine se dit d’autant plus catégorique que, selon lui, à cette époque-là, "il n'y a rien qui se passait entre la Libye et la France sans [s]a connaissance".

Invité par FRANCE 24 pour présenter son dernier livre, ''L’ami encombrant'' (Éditions du Moment), dans lequel il expose sa vision de l’affaire Karachi, il s’est dit outré par ces nouvelles mises en cause.

Ziad Takieddine sur l'antenne de France 24

"Le site le plus menteur qui puisse exister dans toutes les civilisations possibles"

À l’origine de cette nouvelle controverse se trouve le site internet français Mediapart, qui a bâti sa réputation sur ses révélations dans les affaires Bettencourt et Karachi. Dans un article publié lundi 12 mars (en accès payant pour les non abonnés) intitulé "Présidentielle 2007 : Kadhafi aurait financé Sarkozy", deux journalistes du site affirment avoir pu consulter un document mettant en cause Ziad Takieddine dans le versement de 50 millions d’euros à la campagne de Nicolas Sarkozy par le régime de Kadhafi. Une campagne qui a, par ailleurs, coûté un peu moins de 22 millions d'euros, selon le relevé de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP).

L’homme d’affaires y voit, lui, le propos de "menteurs" et d’"animaux malades" travaillant pour "le site le plus menteur qui puisse exister dans toutes les civilisations possibles et imaginables". Contacté par FRANCE 24, l’un des deux auteurs de l’article, Fabrice Arfi, maintient ses allégations et préfère s’amuser de ces "insultes". "Cela prouve l’extrême fébrilité du personnage".

Le journaliste de Mediapart confirme qu’il a pu consulter "des confessions couchées par écrit" qui accréditeraient la thèse du financement occulte. "Nous n’avons pas le moindre doute sur l’authenticité de ce document que nos sources ont également authentifié", assure-t-il.

"Reste à la justice à remonter le fil"

Selon lui, ces révélations sont fondées et doivent désormais être utilisées par un juge. "Ce document s’inscrit dans un faisceau d’indices, reste aujourd’hui à la justice à remonter le fil", explique-t-il.

"Ça fait des mois et maintenant des années que les uns, les autres cherchent à faire des déclarations fracassantes sans jamais d'ailleurs pouvoir rien prouver, en essayant d'atteindre le chef de l'État dans une affaire qui ne le concerne pas", a pour sa part répliqué Nathalie Kosciusko-Morizet, la porte-parole du candidat Sarkozy, lors d'un point de presse, lundi.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle accusation est portée contre Nicolas Sarkozy. En mars 2011 déjà, au début des opérations militaires occidentales emmenées par la France et le Royaume-Uni en Libye qui devaient conduire à la chute du régime Kadhafi, Saïf al-Islam, le fils du dictateur, avait demandé au président français de "rendre l'argent qu'il [avait] accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale".

Première publication : 12/03/2012

  • FRANCE

    Affaire Karachi : Villepin balaie les accusations de Takieddine

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Karachi : Takieddine accuse Villepin de "complot" contre Sarkozy

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire Karachi : l'intermédiaire Ziad Takieddine de nouveau entendu par la justice

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)