Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rio c'est parti, Lille c'est fini !

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : la troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkini : le Conseil d'état tranche, le débat politique continue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'offensive turque en Syrie - Arrêté anti-burkini suspendu

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les secrets de l'Hôtel des Invalides

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Fiscalité, épargne, travail : les promesses économiques du candidat Sarkozy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le patriotisme économique prôné par Montebourg peut-il fonctionner ?

En savoir plus

FOCUS

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le golfe de Porto, un paradis entre terre et mer

En savoir plus

Economie

Les États-Unis partent en guerre contre les exportations chinoises de "terres rares"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/03/2012

Washington a déposé plainte contre Pékin devant l'Organisation mondiale du commerce. Les États-Unis jugent "déloyales" les exportations chinoises de terres rares, métaux indispensables à la construction de nombreux produits technologiques.

AFP - Le représentant américain au Commerce extérieur, Ron Kirk, a confirmé mardi que les Etats-Unis avaient déposé une plainte contre la Chine auprès de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) pour ses exportations "déloyales" de métaux appelés "terres rares".

"La Chine restreint de plus en plus ses exportations, ce qui provoque des distorsions massives et des interruptions dommageables de la chaîne d'approvisionnement de ces matériaux sur le marché mondial", a indiqué M. Kirk dans un communiqué.

Les Etats-Unis ont donc requis de l'OMC des "consultations" avec la Chine concernant les restrictions imposées aux exportations de ces 17 métaux indispensables à la fabrication des produits de haute technologie, mais aussi à celles de tungstène et de molybdène, précise le communiqué.

L'Union Européenne et le Japon ont également saisi mardi l'OMC de ce cas, ajoute le document.

La Chine est aujourd'hui en situation de quasi-monopole avec un tiers (35%) des réserves accessibles et 97% du marché de ces minéraux aux propriétés chimiques et électromagnétiques, comme le cérium ou le lithium, indispensables pour fabriquer les éoliennes ou les téléphones portables.

Première publication : 13/03/2012

  • CHINE

    Pékin baisse les quotas d'exportation de ses terres rares

    En savoir plus

  • COMMERCE INTERNATIONAL

    Les terres rares, une arme commerciale chinoise méconnue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)