Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres en Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Investiture d'Ali Bongo au Gabon , l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

Culture

Le cinéaste Pierre Schoendoerffer décède à l'âge de 83 ans

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/03/2012

L'écrivain, grand reporter et documentariste est décédé mercredi à l'âge de 83 ans des suites d'une opération. Connu pour son adaptation à l'écran du "Crabe tambour", il s'est attaché au cours de sa carrière à dépeindre les soldats au combat.

AFP - Le cinéaste et romancier Pierre Schoendoerffer est mort tôt dans la matinée mercredi, à l'âge de 83 ans, des suites d'une opération à l'hôpital Percy à Clamart, a annoncé à l'AFP sa famille, confirmant une information du Figaro.fr.

"Pierre Schoendoerffer de l'Institut de France, écrivain metteur en scène, documentariste, vice-président de l'Académie des Beaux-Arts, section cinéma et audiovisuel, est mort ce matin à l'hôpital militaire Percy", a indiqué sa famille dans un court communiqué.

Membre fondateur des César, Pierre Schoendoerffer s'était fait le témoin scrupuleux de la grandeur et de la misère des combattants, monde qu'il avait bien connu.

Prisonnier à Dien Bien Phu en mai 1954, puis libéré, il avait quitté l'armée pour devenir reporter-photographe.

Après son premier film, la Passe du Diable (1956), il a alterné films de fiction et documentaires et écrit son premier roman en 1963, "La 317e Section", qu'il a adapté à l'écran en 1965.

Parmi ses oeuvres majeures, Pierre Schoendoerffer a écrit et adapté à l'écran "Le Crabe tambour" (1977, Grand Prix du roman de l'Académie française), puis "L'Honneur d'un capitaine" (1982), où il dressait à nouveau le portrait de soldats luttant pour l'honneur, sans illusions sur l'issue du combat.

Avec "Dien Bien Phu (1991)", il a réalisé une fresque guerrière puissante, doublée d'une méditation sur les sacrifices inutiles.

Première publication : 14/03/2012

COMMENTAIRE(S)