Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Moyen-orient

Mahmoud Ahmadinejad défend son bilan devant le nouveau Parlement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/03/2012

Pour la première fois depuis la Révolution islamique de 1979, un président iranien a dû s'expliquer devant le Parlement sur ses décisions économiques et politiques, alors que le pays est soumis à des pressions internationales.

AFP - Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a défendu mercredi, quelquefois avec moquerie, son bilan politique et économique lors d'une séance sans précédent de questions-réponses au parlement.

C'est la première fois depuis la Révolution islamique de 1979 qu'un président se présente devant le parlement pour répondre à des questions, mais le règlement de cette instance ne prévoit aucune suite.

"Les questions que vous m'avez posées n'étaient pas très difficiles (...) Si vous m'aviez demandé, j'aurai posé des questions plus compliquées. J'ai répondu à toutes vos questions, si vous me donnez moins de 20/20, c'est de l'injustice", a déclaré M. Ahmadinejad avec moquerie.

Quelque 79 députés avaient signé une lettre pour poser 10 questions à caractère politique et économique, accusant le président de ne pas respecter les lois.

Les députés disposaient de 15 minutes pour poser leurs questions et le président d'une heure pour y répondre, sans qu'il y ait un vote de confiance ou de défiance.

Les questions étaient centrées sur les problèmes économiques, la loyauté du président à l'égard du guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, ou encore la position jugée trop libérale du président sur le voile islamique.

"Les pires restrictions ont été imposées au gouvernement (comme) les sanctions économiques, la crise mondiale. Or, tout le monde, ami et ennemis du gouvernement, a reconnu que nous avons parfaitement agi", a dit le président, notamment en référence aux sanctions économiques occidentales contre l'Iran en raison de son programme nucléaire controversé.

Il a également affirmé que l'inflation, officiellement de 21% mais qui est en réalité plus de 30%, ou encore la chute de près de 55% de la valeur la monnaie nationale, le rial, face au dollar depuis un an, n'étaient pas dû à la politique économique du gouvernement.

Questionné sur la crise provoquée au début de l'année dernière par son refus d'aller à la présidence pendant 11 jours après que l'ayatollah Khamenei eut refusé d'avaliser sa décision d'écarter le ministre des Renseignements, M. Ahmadinejad a souligné sa fidélité au guide suprême.

"Toute ma vie montre que j'ai toujours défendu" le guide, a-t-il dit.

Accusé par les députés d'être trop libéral à propos du voile islamique, il a dénoncé ceux qui veulent faire respecter le port du voile par la force.

"On ne peut faire un travail culturel avec des arrestations (...) Il faut cesser de harceler les jeunes filles (...) Ce sont nos enfants, il faut les respecter", a-t-il dit.

Selon les résultats du premier tour des législatives tenu le 2 mars, le nouveau Parlement restera, comme le précédent, largement dominé par les conservateurs se réclamant du guide suprême face à une opposition réformatrice réduite à une vingtaine de sièges sur 290.

Soixante-neuf des 79 signataires des questions n'ont pas été réélus ou ne se sont pas présentés.

Le président Ahmadinejad achèvera son mandat en 2013 et ne pourra plus, selon la constitution, se représenter.

Première publication : 14/03/2012

  • IRAN

    Triomphe des conservateurs anti-Ahmadinejad aux législatives

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Les grandes puissances demandent des "gages" sérieux à l'Iran

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Barack Obama assure Israël de l'engagement américain sur la question iranienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)