Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le bois de chêne menacé en France ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Retour triomphal des Bleus : "Une histoire de France"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Rencontre avec Poutine : la "trahison ouverte" de Trump

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Mondial-2018 : la sacre des Bleus profite à la Française des Jeux

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Avec L'Impératrice, la "French touch" fait des petits

En savoir plus

FOCUS

Malgré les accusations de corruption et le blocus, le Qatar tient à son Mondial-2022

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Coupe du monde 2018 : la France affrontera la Croatie en finale

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Trump et Poutine ont rendez-vous à Helsinki

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Assouplissement quantitatif : l'arme lourde des banques centrales

En savoir plus

Moyen-Orient

L'assassin présumé de 16 civils afghans a été extradé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/03/2012

Le soldat américain, auteur présumé du meurtre de 16 civils, a été transféré hors d'Afghanistan, ce mercredi, sans que soit révélé le lieu exact de son incarcération. On ignore également où se tiendra son éventuel procès.

AFP - Le sous-officier américain, auteur présumé de l'assassinat de 16 civils afghans dimanche dans la province de Kandahar (sud), a été transféré hors d'Afghanistan, a affirmé mercredi un porte-parole du Pentagone, qui n'a pas précisé sa destination.

"Il a été transféré hors du pays dans un autre centre de détention", a affirmé à des journalistes le capitaine de vaisseau John Kirby, expliquant que l'armée américaine ou la coalition internationale ne disposaient pas en Afghanistan d'infrastructures pénitentiaires à même d'accueillir l'auteur présumé de tels faits.

Le militaire américain avait quitté au milieu de la nuit à pieds sa base du district de Panjwayi avant de tuer dans deux villages avoisinants 16 personnes, dont de nombreux femmes et enfants, selon les premiers éléments de l'enquête.

Il était ensuite revenu à sa base où il s'était rendu. Les enquêteurs de l'armée américaine disposent d'images de vidéo surveillance montrant le sous-officier, un sergent de 38 ans, en train de se rendre, a affirmé à l'AFP une source américaine en Afghanistan.

Les motivations ou l'état psychologique ou psychiatrique du militaire restaient non précisés trois jours après les faits.

Le militaire n'a à ce stade pas été inculpé. Selon le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta, s'il est reconnu coupable par la justice militaire américaine, il encourt la peine de mort.

Interrogé sur le fait de savoir si son transfèrement hors d'Afghanistan signifiait qu'il ne serait pas jugé dans le pays, contrairement à la demande de la chambre basse du parlement afghan de le voir jugé publiquement "devant le peuple afghan", le capitaine de vaisseau Kirby a indiqué qu'il était "trop tôt" pour tirer quelque conclusion que ce soit.

Mais un autre porte-parole du Pentagone, George Little, a de son côté rappelé lundi qu'un accord entre les gouvernements américain et afghan prévoit que les actes délictuels ou criminels commis par des militaires américains sont du ressort de la justice militaire américaine et non afghane.

Ce type d'accord est systématique lorsque les Etats-Unis engagent leurs troupes à l'étranger en accord avec le gouvernement local.

 

Première publication : 14/03/2012

  • ÉTATS-UNIS

    Le Pentagone sommé de s'expliquer sur la santé mentale du soldat meurtrier en Afghanistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un soldat américain ouvre le feu sur des civils afghans

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Les Taliban entendent venger l'assassinat des 16 civils afghans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)