Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Nous continuerons les négociations avec la Grèce"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Pour résister" : un plaidoyer contre toutes les formes d'extrémisme

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Migrants climatiques : les réfugiés du siècle

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Venise au Moyen-Âge : un redoutable guerrier économique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Love and Loss" : le beau retour de Tina Arena

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Crise grecque : un référendum sous haute tension

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Maroc : la robe de la discorde

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"L’Europe doit effacer cette dette que les Grecs sont dans l’incapacité de rembourser"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme : que peut faire l’Union européenne pour traiter les racines du mal ?

En savoir plus

Economie

Le Qatar serait devenu l'un des principaux actionnaires de Total

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/03/2012

Le Qatar aurait acquis 2 % du capital du géant français de l'énergie, affirme, mercredi, le quotidien économique "Les Échos". L'émirat deviendrait ainsi le plus important actionnaire de Total derrière les salariés et le milliardaire Albert Frère.

AFP - L'émirat du Qatar a pris discrètement depuis l'été 2% du capital du groupe pétrolier Total, première société française par la valorisation boursière, dont il figure désormais parmi les principaux actionnaires, affirme le quotidien économique Les Echos de mercredi.

Au cours actuel, cette participation -- qui n'est pas soumise à une obligation de déclaration car elle est inférieure à 5% -- vaut plus de deux milliards d'euros, ajoute le journal, qui ne précise pas ses sources.

Le Qatar figure désormais parmi les principaux actionnaires de Total, derrière les

salariés et le milliardaire belge Albert Frère, et à égalité avec le fonds chinois State Administration of Foreign Exchange (Safe), présent au capital du groupe pétrolier depuis 2008. Le cinquième actionnaire est la Compagnie nationale à portefeuille (CNP), une holding de M. Frère.

Interrogé par l'AFP, Total a refusé de commenter cette information.

"Je crois que nos entreprises ont besoin aujourd'hui d'investir", a commenté la ministre du Budget et porte-parole du gouvernement Valérie Pécresse, interrogée sur I-Télé sur cette opération. "Elles ont besoin de capitaux frais. Aujourd'hui, c'est 2% du capital de Total, il ne s'agit pas de prendre un pouvoir de décision sur une très grande entreprise française", a-t-elle ajouté.

Cet investissement est une nouvelle preuve de l'intérêt du riche émirat gazier du Qatar pour la France, après son rachat en deux temps de la totalité du club de football Paris Saint-Germain, la reprise des palaces cannois Carlton et parisien Royal Montceau et la razzia sur les droits télévisés de Ligue 1 menée par sa chaîne de télévision Al-Jazira Sports.

Dans l'industrie, il possède déjà 5,6% du constructeur Vinci, 5% du groupe de services aux collectivités Veolia Environnement et 7,5% du constructeur aéronautique EADS (Airbus). Il est aussi devenu récemment le premier actionnaire du groupe de médias Lagardère, avec 10,1% du capital.

Première publication : 14/03/2012

  • FOOTBALL

    Le projet pharaonique du Qatar pour le PSG

    En savoir plus

  • QATAR

    Le Qatar, nouveau champion de la diplomatie arabe

    En savoir plus

  • INFOGRAPHIE

    Quand les dollars qataris inondent l’Europe

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)