Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

Moyen-orient

Amnesty dénonce la "torture systématique" des opposants détenus en Syrie

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/03/2012

Dans un rapport publié la veille du premier anniversaire du début de la révolte en Syrie, l'ONG s'alarme des tortures physiques, morales et sexuelles pratiquées sur les opposants détenus par le régime "à un niveau jamais vu depuis des années".

AFP - Les détenus en Syrie, où un mouvement de contestation est réprimé dans le sang depuis un an, sont confrontés "à un monde cauchemardesque de torture systématique", qui ramène le pays des décennies en arrière, a dénoncé Amnesty International mercredi.

"L'ampleur de la torture et des mauvais traitements en Syrie a atteint un niveau jamais vu pendant des années et rappelle l'ère sombre des années 1970 et 1980", a affirmé l'ONG dans un rapport basé sur le témoignage de survivants s'étant enfuis en Jordanie.

La situation "est désormais très semblable à celle vécue par les détenus sous l'ancien président Hafez al-Assad - un monde cauchemardesque de torture systématique", a affirmé Ann Harrison, du programme d'Amnesty au Moyen-Orient.

Le rapport, publié à la veille du premier anniversaire du début de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad, le fils d'Hafez, fait état de 31 méthodes de torture ou autres mauvais traitements utilisés par les forces de sécurité syriennes et les milices ("chabbiha").



"Beaucoup de victimes ont dit avoir commencé à être battues lors de leur arrestation", puis les violences se sont intensifiées "à leur arrivée dans le centre de détention", leurs geôliers les frappant alors "avec des bâtons, des crosses de fusil, des fouets, des poings, des câbles", a ajouté Amnesty.

Selon les témoignages recueillis auprès de 25 anciens détenus, la torture ou les mauvais traitements atteignaient leur paroxysme au moment des interrogatoires.

"Plusieurs survivants ont raconté la pratique du +dulab+ (pneu en arabe), durant laquelle la victime est coincée dans un pneu - souvent hissé en hauteur - et battue, parfois avec des câbles ou des bâtons".

D'autres techniques, de plus en plus utilisées, consistent à suspendre le détenu au-dessus du sol et à le frapper, ou à le soumettre à des chocs électriques.

L'un des survivants, prénommé Tareq, a raconté à Amnesty comment, alors qu'il était interrogé dans le quartier de Kafr Soussa à Damas, il avait été forcé d'assister au viol d'un autre prisonnier, Khaled: "L'officier l'a violé contre le mur. Khaled pleurait, en frappant sa tête contre le mur.

Ann Harrison a affirmé que les témoignages recueillis attestaient que des "crimes contre l'humanité" étaient commis en Syrie.

"Les Syriens responsables de la torture - y compris ceux ayant donné les ordres - doivent n'avoir aucun doute sur le fait qu'ils seront confrontés à la justice", a-t-elle dit.

Amnesty a appelé le Conseil de droits de l'Homme de l'ONU à étendre le mandat de sa commission d'enquête sur la Syrie, en "renforçant sa capacité de contrôle (...) en vue de poursuites".

Première publication : 14/03/2012

  • SYRIE

    L'armée de Bachar al-Assad prend le contrôle total d'Idleb

    En savoir plus

  • SYRIE

    Reportage exclusif : Al-Qusayr et son "boulevard des snipers"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Bachar al-Assad annonce l'organisation d'élections législatives le 7 mai

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)