Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Un homme à la hauteur", le nain Dujardin

En savoir plus

FOCUS

Chute des prix du pétrole : les pays du Golfe face à une austérité jamais connue

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : Moqtada al-Sadr, l'agitateur

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail : la bataille s'engage au Parlement (partie 2)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La mode, seconde industrie la plus polluante au monde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Isabelle Kocher, seule dirigeante du CAC 40

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amicalement vôtre"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Lui, candidat"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Hollande est-il un homme de gauche ?

En savoir plus

Moyen-orient

Idleb : deux journalistes racontent l'enfer

Dernière modification : 15/03/2012

L’armée syrienne a repris, ce mercredi, le contrôle d’Idleb, un bastion de l’opposition, dans le nord-ouest du pays. FRANCE 24 a rencontré deux des rares journalistes à avoir pu se rendre sur place.

L’armée régulière syrienne a repris mercredi 14 mars le contrôle total de la ville d'Idleb, l'un des fiefs de la rébellion, située dans le nord-ouest du pays, après quatre jours de bombardements intenses. Très peu de journalistes ont pu se rendre dans la région récemment à cause des restrictions imposées par le régime du président Bachar al-Assad au travail des médias internationaux. Un photographe et un caméraman d’Associated Press (AP) ont cependant pu aller à Idleb. Ils viennent tout juste de rentrer. 

Rares témoins extérieurs de l’offensive dans le nord, ces journalistes ont passé 19 jours dans cette ville, jusqu’à l’offensive finale de l’armée de Bachar al-Assad. De retour en Turquie depuis lundi, ils ont envoyé leurs images et photos à leur rédaction. FRANCE 24 les a rencontrés.
 
Les deux hommes ont quitté Idleb juste avant l'ultime assaut. "Il y avait des bombardements tout le temps sur la vieille ville. Les gens étaient terrorisés. Dans la dernière interview que j’ai faite avec un combattant, il me disait : 'On va tous mourir. Ça va prendre un jour ou deux et on va tous être exterminés'", raconte Ahmed Bahaddou, caméraman.
 
Malgré les violences, les civils ne fuient pas la ville. Aux journalistes qui les interrogent, ils répondent : "Pourquoi partir si la situation est la même dans les autres villages ?".
 
Le caméraman et le photographe d'AP savent qu'ils ont assisté à un tournant du conflit, car la chute d'Idleb constitue un nouveau revers pour les rebelles syriens. Il y a moins de deux semaines, Baba Amr, quartier de la ville de Homs, avait déjà été repris par l'armée régulière, après un mois de résistance acharnée.

Première publication : 14/03/2012

  • ORGANISATION INTERNATIONALE

    Amnesty dénonce la "torture systématique" des opposants détenus en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'armée de Bachar al-Assad prend le contrôle total d'Idleb

    En savoir plus

  • SYRIE

    Reportage exclusif : Al-Qusayr et son "boulevard des snipers"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)