Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Plan banlieue en France : Macron annonce une "nouvelle méthode"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mai 68 revisité à travers ses affiches

En savoir plus

FOCUS

France : les nouveaux partis politiques sur les bancs de l'école

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Entre les États-Unis et l'Iran, "le fossé"

En savoir plus

L’invité du jour

Roland Lehoucq : "On peut pratiquer les sciences en analysant Star Wars"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

France : nouvelle journée de grève des fonctionnaires

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Italie, année zéro ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : "oui" à 73% pour la réforme voulue par Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les francs-maçons interdits de gouvernement en Italie

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 15/03/2012

"Se serrer les coudes"

Presse française, Jeudi 15 mars. Au menu de la presse française ce matin, la présentation par François Bayrou de son programme et de son nouveau slogan, sa critique des sondages, l’argument du vote utile au PS, et les critiques sur le coût du projet socialiste par la droite.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

On commence cette revue de presse française avec le quotidien la Croix, qui revient ce matin sur la présentation du programme de François Bayrou, et l’annonce de son nouveau slogan de campagne.

Le centriste a organisé hier une conférence de presse pour faire connaître la synthèse de son projet, en insistant sur l’aspect «solidaire» de ses idées. La solidarité qui est, justement, au centre de son nouveau slogan, «La France solidaire». Un mot d’ordre qui succède à celui qu’il a proposé dans un premier temps.  François Bayrou a répété sa volonté de redresser les finances publiques en désendettant la France, redit sa volonté de favoriser la production française, mais il a aussi parlé de la nécessité pour les Français de «se serrer les coudes».

François Bayrou, rapporte le site du Point, qui a critiqué hier «tous ceux qui prétendent qu'il faut que l'univers change avant que la France s'arrange». «La crise, telle qu'on la présente, a-t-il déclaré, viendrait de l'extérieur, du capitalisme, pour les uns, de l'Europe et de l'euro, pour les autres, ou encore des immigrés. Or c'est le contraire»: la crise est une «responsabilité nationale», la conséquence d'années de «décisions mal inspirées».

François Bayrou qui est aussi revenu hier sur la polémique à propos de la fiabilité des sondages et leur éventuelle manipulation. C’est la polémique qui occupe la presse depuis le début de la semaine: qui de Nicolas Sarkozy ou de François Hollande arrivera en tête du premier tour ? Un duel UMP / PS par sondages interposés qui agace aussi beaucoup François Bayrou, d’après le site du Figaro, qui rapporte que le centriste a demandé à ce que le budget consacré par chaque candidat à ces enquêtes soit rendu public.

François Bayrou qui n’appréciera donc sans doute pas le dernier sondage en date - des résultats  livrés ce matin par le quotidien gratuit 20 minutes. D’après cette toute dernière enquête, 54 % des Français auraient l’intention de voter en pour François Hollande, contre 46 % pour Nicolas Sarkozy au second tour.

François Hollande qui brandirait désormais l’argument du vote utile pour mobiliser la gauche, et faire face à la campagne tous azimuts de Nicolas Sarkozy. C’est ce qu’affirme le journal le Monde, qui explique qu’il ne s’agit pas toutefois d’un argument formulé de façon explicite, et qu’il viserait à bloquer «l’irrésistible ascension» de Jean-Luc Mélenchon.

Réflexes de gauche, et réflexes de droite: du côté de l’UMP, on brandit l’argument du coût que représenterait le programme socialiste si François Hollande était élu - c’est à la Une du Figaro, qui évoque «la multiplication des promesses» non financées du PS. Un coût  évalué entre 3,8 et 6,5 milliards d’euros.

Et s’il était élu, Nicolas Sarkozy pourrait, lui, désigner comme nouveau premier ministre, Alain Juppé. Il ne l’a pas été explicite là-dessus lui non plus, d’où ce point d’interrogation du Parisien: Juppé à Matignon ? Nicolas Sarkozy en tout cas n’a pas démenti hier, lorsqu’il a été interrogé sur le sujet.

Pour terminer, et pour changer un peu des enquêtes d’opinion, je vous propose de jeter un cil à la Une de Libération, qui propose aujourd’hui un journal rédigé en collaboration avec 41 écrivains.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

COMMENTAIRE(S)

Les archives

22/05/2018 revue de presse

Entre les États-Unis et l'Iran, "le fossé"

Dans la presse ce mardi 22 mai : la rencontre aujourd’hui des présidents américain et sud-coréen, le fossé grandissant entre les États-Unis et l’Iran, ainsi qu'un un livret édité...

En savoir plus

22/05/2018 revue de presse

"Italie, année zéro ?"

À la une de la presse ce mardi 22 mai : la désignation de Giuseppe Conte par la Ligue et le Mouvement 5 étoiles comme chef du nouveau gouvernement italien, la mobilisation des...

En savoir plus

21/05/2018 revue de presse

"Le commandant Nicolas Maduro va poursuivre la révolution"

Dans la presse ce lundi 21 mai : les réactions à la réélection de Nicolas Maduro au Venezuela, un rapport du parlement britannique demandant plus de fermeté à l’égard des...

En savoir plus

21/05/2018 revue de presse

"La fête est finie"

À la une de la presse ce lundi 21 mai : les négociations entre la Ligue et le Mouvement 5 Étoiles en passe (peut-être) d’aboutir (enfin). Le coût de l’abandon du projet...

En savoir plus

18/05/2018 Italie

Italie : "Le Premier ministre ? Ni moi, ni Di Maio", dit Salvini

Dans cette revue de presse du vendredi 18 mai : l'Italie sur le point d'accoucher d'un nouveau gouvernement, une plongée dans l'un des plus grands aquariums du monde, et un...

En savoir plus