Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Pitti Uomo, à Florence, le plus grand salon de mode masculine au monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Colin Firth : "Je ne travaillerai plus avec Woody Allen"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Un an de Trump à la Maison Blanche : quel bilan économique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, un an après"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États généraux de la bioéthique : le coup d'envoi est lancé

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal : les autorisations de coupe de bois suspendues après la tuerie en Casamance

En savoir plus

POLITIQUE

Notre-Dame-des-Landes : une décision moins risquée pour l’exécutif ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Après un an de Trump, "le progrès social est en panne aux États-Unis"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : sur le tapis rouge du dernier film de Spielberg, "Pentagon Papers"

En savoir plus

Moyen-orient

Drame de Port-Saïd : 75 personnes poursuivies par la justice égyptienne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/03/2012

La justice égyptienne a lancé des poursuites contre 75 personnes, dont neuf policiers, à l'issue de l'enquête sur de drame du stade de Port-Saïd. Le 1er février dernier, 74 personnes sont mortes dans des violences survenues après un match de foot.

AFP - Le procureur général d'Egypte a annoncé jeudi avoir lancé des poursuites contre 75 personnes, dont neuf policiers et trois responsables du club de football al-Masry, après des émeutes qui avaient fait plus de 74 morts à l'issue d'un match à Port-Saïd (nord).

Une enquête parlementaire a mis en cause la négligence de la police, l'accusant d'avoir sous-estimé la possibilité d'affrontements dans le stade de Port-Saïd alors même que des supporteurs avaient quitté le stade parce qu'ils redoutaient des violences.

Deux des personnes poursuivies sont des adolescents qui seront présentés à une tribunal pour mineurs, a précisé le procureur dans un communiqué.

Les violences au stade de Port-Saïd ont commencé après le coup de sifflet final du match le 1er février, à l'issue duquel Al-Masry, un club de Port-Saïd, avait fait subir sa première défaite de la saison (3-1) à Al-Ahly, une prestigieuse équipe du Caire.

Des centaines de supporteurs d'Al-Masry ont envahi le terrain et lancé des pierres et des bouteilles en direction de ceux d'Al-Ahly.

Le drame a relancé la contestation contre l'armée, qui dirige le pays depuis la chute de Hosni Moubarak en février 2011, de nombreux témoins et responsables politiques pointant du doigt l'inertie des forces de l'ordre et les failles du dispositif de sécurité.

Dans les cinq jours qui ont suivi le drame, des milliers de personnes ont défilé contre les forces de l'ordre, et des violences entre policiers et manifestants ont fait 16 morts au Caire et à Suez (nord).

 

Première publication : 15/03/2012

  • FOOTBALL

    Égypte : la police officiellement accusée dans le drame de Port-Saïd

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    "Le pays est peut-être en train de faire sa seconde révolution"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)