Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES ARTS DE VIVRE

L'art de la bûche

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Gastronomie, la nouvelle cuisine des affaires étrangères

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Deuxième tour de l'élection présidentielle en Grèce

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle tunisienne : le face à face Essebsi - Marzouki

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

États-Unis - Cuba, un rapprochement historique

En savoir plus

SPORT

Manchester United sort par la petite porte

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/03/2012

Sortis prématurément de la Ligue des champions, les joueurs de Manchester United n'ont pas non plus réussi à s'imposer dans la Ligue Europa : ils se sont inclinés face à l'Athletic Bilbao (2-1). Les Basques se qualifient ainsi pour les quarts.

AFP - L'Athletic Bilbao a sorti jeudi Manchester United de l'Europa League en s'imposant facilement (2-1) face aux Anglais à domicile, en huitièmes de finale retour de la C3, après avoir déjà gagné à l'aller à Old Trafford 3-2.

Les Mancuniens, qui avaient déjà été éliminés au cours de la phase de poules de la Ligue des Champions en décembre, n'ont donc même plus la "petite" Coupe d'Europe pour se consoler mais pourront se concentrer sur la Premier League dont ils sont actuellement les leaders.

Jeudi, les "Red Devils" ont été surclassés dans le jeu par un Athletic Bilbao impitoyable et impressionnant.

Llorente, déjà buteur au match aller (23e), et De Marcos (65e) ont traduit cette supériorité au tableau d'affichage, Rooney réduisant le score pour Manchester sur un exploit personnel en fin de match (79e).

Llorente n'a joué que 39 minutes, laissant ensuite sa place à Toquero après avoir ressenti une pointe à la cuisse gauche. Mais tout au long de la première période, il aura fait étalage de sa grande qualité technique.

A la 14e, l'international espagnol était ainsi à l'origine d'une énorme occasion pour les Basques. D'une superbe passe, il décalait Muniain dans la surface de réparation, qui trouvait le poteau sur sa frappe du droit. Le rebond était favorable aux Basques, mais De Marcos expédiait le ballon dans les nuages.

United mis au supplice


A la 23e, Llorente était encore impliqué dans une action de grande classe. Et le "Lion" ouvrait alors le score d'une superbe reprise de volée en pleine course sur une ouverture non moins géniale du Vénézuélien Amorebieta (1-0).

Après ce but, les Anglais tentaient tant bien que mal de réagir. Mais les Basques, bien en place, ne concédaient que de rares occasions. La plus dangereuse était signée Giggs qui, sur un bon centre de la gauche de Young, voyait sa tête déviée en corner par Aurtenetxe (28e).

En deuxième période, les locaux, loin de relâcher la pression, redoublaient encore d'intensité, mettant leurs adversaires au supplice.

Iraola, sur une passe en retrait de Susaeta, se prenait pour Messi, passant en revue, roulette comprise, toute la défense mancunienne mais tirait à côté du but de De Gea (53e).

Puis De Marcos, suivant bien sur une tête contrée de Toquero, parachevait la démonstration des Basques d'une belle demi-volée du gauche (2-0; 65e). Après de multiples occasions manquées par Susaeta (72e) ou Toquero (74e), Manchester se réveillait tout de même grâce à Rooney, qui rendait la pilule un peu moins amère pour les siens en marquant sur une belle frappe en pleine lucarne (79e).

 

Première publication : 15/03/2012

  • LIGUE EUROPA

    Manchester United et Manchester City pris au piège

    En savoir plus

  • Ligue Europa

    Manchester United et Manchester City à l’épreuve des huitièmes de finale

    En savoir plus

  • LIGUE EUROPA

    Les deux clubs de Manchester victorieux à l'extérieur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)