Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

Moyen-orient

L'ONU va participer à une mission humanitaire organisée par Damas

Vidéo par Carlotta RANIERI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/03/2012

Pour la première fois, des experts de l'ONU et de l'Organisation de la coopération islamique, sous contrôle du gouvernement syrien, pourront visiter ce week-end plusieurs régions de Syrie, dont Homs, pour évaluer la situation humanitaire.

AFP - L'ONU va participer ce week-end pour la première fois à une mission d'évaluation de la situation humanitaire en Syrie organisée par Damas, a indiqué jeudi la responsable des opérations humanitaires des Nations unies Valerie Amos.

LA CONTESTATION DU 15 MARS 2011 AU 15 MARS 2012

Des experts de l'ONU et de l'Organisation de la coopération islamique accompagneront cette mission "menée par le gouvernement" syrien et qui visitera les régions de Homs, Hama, Tartous, Lattaquié, Alep, Deir-Ez-Zor, Deraa et les faubourgs ruraux de Damas "à partir de ce week-end", selon un communiqué de l'ONU.

Les experts de l'ONU et de l'OCI "profiteront de cette occasion pour rassembler des informations sur la situation humanitaire générale et observer sur le terrain les conditions dans plusieurs villes et localités", ajoute Mme Amos.

C'est la première fois que l'ONU est autorisée par Damas à faire cette évaluation, qui portera sur des localités où ont eut lieu des violences depuis le début de la crise en Syrie.

Mme Amos a toutefois répété que l'ONU insistait pour obtenir de Damas un "accès sans entrave des organisations humanitaires, de façon à ce qu'elles puissent aider les gens qui en ont besoin, de manière neutre et impartiale".



"Il est de plus en plus vital", a estimé Mme Amos, "que les organisations humanitaires aient libre accès" aux populations: "Il n'y a pas de temps à perdre".

La semaine dernière, Mme Amos, en déplacement en Syrie, avait convenu avec le gouvernement syrien de l'envoi d'une mission humanitaire conjointe dans les zones de conflit. "C'est un minimum, nous avons besoin de beaucoup, beaucoup plus", avait-elle déclaré.

Elle s'était déclaré particulièrement inquiète sur le sort des 50.000 à 60.000 personnes qui selon elle vivaient à Baba Amr, un quartier d'Homs repris la semaine dernière par l'armée régulière.

Plus de 9.000 personnes, en majorité des civils, ont été tuées en Syrie depuis l'éclatement il y a un an d'une révolte populaire réprimée dans le sang par le régime de Bachar al-Assad, selon un bilan annoncé jeudi par une ONG syrienne.



 

Première publication : 15/03/2012

  • FRANCE

    Paris, "capitale politique de l’opposition syrienne"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Une année de révolte et de répression en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Des mails privés de Bachar al-Assad dévoilés par The Guardian

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)