Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bachar al-Assad, "boucher" ou interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" serait déprogrammé du FESPACO

En savoir plus

FOCUS

Élections européennes : l'enjeu de l'immigration

En savoir plus

FOCUS

Les officiers du LAPD équipés de caméras portatives

En savoir plus

FOCUS

En Tunisie, le tourisme reprend des couleurs

En savoir plus

FOCUS

Le FPÖ ou la nostalgie d'un "monde allemand"

En savoir plus

FOCUS

Les médias pakistanais n’hésitent plus à s’autocensurer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fumio Kishida , ministre des Affaires étrangères du Japon

En savoir plus

POLITIQUE

"Le vrai problème, c’est le fonctionnement de l’État grec"

En savoir plus

FRANCE

Levée de l'immunité parlementaire des socialistes Jean-Noël Guérini et Robert Navarro

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/03/2012

Le Sénat a levé l'immunité parlementaire des sénateurs socialistes Jean-Noël Guérini et Robert Navarro, tous deux mis en cause dans des affaires judiciaires. La première secrétaire du PS, Martine Aubry, se félicite de cette "bonne décision".

AFP - La première secrétaire du PS Martine Aubry a qualifié jeudi de "bonne décision" la levée de l'immunité parlementaire des sénateurs Jean-Noël Guérini (PS, Bouches-du-Rhône) et Robert Navarro (ex-PS, Hérault), tous deux mis en cause dans des affaires judiciaires.
              
"Le Sénat a pris la bonne décision en levant l'immunité parlementaire de Robert Navarro et de Jean-Noël Guérini, qui va permettre à la justice de travailler en toute transparence", a déclaré à l'AFP Martine Aubry au cours d'un déplacement à Nîmes.
              
Le bureau du Sénat a levé l'immunité de ces deux sénateurs jeudi.
              
Avant l'annonce de la décision, Martine Aubry avait indiqué "espérer" que l'immunité parlementaire de M. Navarro serait levée.
              
M. Guérini, 61 ans, a été mis en examen le 8 septembre dans une affaire de marchés publics pour trafic d'influence, prise illégale d'intérêt et association de malfaiteurs dans un dossier impliquant son frère Alexandre, patron de décharges.
              
Mais depuis le dépôt de la demande d'immunité, le magistrat a pu interroger l'élu, le 2 mars, ce qui rendait, selon M. Guérini et ses avocats, cette requête "de facto sans objet". Le bureau du Sénat n'a toutefois pas suivi ce raisonnement.
              
Dans un communiqué diffusé à l'issue de la réunion, le bureau indique que "s'agissant de M. Guérini", il "a décidé d'accéder à la demande du juge d'instruction dès lors qu'elle apparaîtrait nécessaire pour le contraindre à assister aux actes programmés", c'est-à-dire à des convocations futures.
              
M. Navarro, 59 ans, est quant à lui visé par un dossier d'abus de confiance touchant aux frais de fonctionnement de la fédération PS de l'Hérault et n'a pas encore été entendu.
              
Interrogée sur les effets négatifs d'un tel développement sur la campagne présidentielle en cours, Mme Aubry a répondu à la mi-journée: "Ce qui aurait entaché (la campagne), c'est de ne pas avoir fait ce que nous avions à faire. Il n'est jamais agréable de porter plainte contre un camarade. J'ai été amenée à le faire".
              
M. Navarro, exclu du PS début 2010 pour son soutien à Georges Frêche, faisait partie de l'équipe de campagne de François Hollande dans l'Hérault pour la primaire socialiste à l'automne 2011.
              

 

Première publication : 15/03/2012

  • FRANCE

    Le sénateur Jean-Noël Guérini mis en examen pour prise illégale d'intérêts

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le socialiste Jean-Noël Guérini convoqué par la justice pour des malversations présumées

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)