Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

EUROPE

L'ancien gardien de camp nazi John Demjanjuk est décédé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/03/2012

Reconnu coupable, en mai 2011, de complicité dans l'extermination de près de 28 000 juifs à Sobibor (Pologne) en 1943, l'ancien gardien de camp nazi d'origine ukrainienne John Demjanjuk est mort à 91 ans en Bavière.

AFP - L'ancien gardien de camp nazi, John Demjanjuk, mort samedi à l'âge de 91 ans en Allemagne où il avait été condamné en 2011 à 5 ans de prison, était un petit employé de l'Holocauste, l'un des milliers de prisonniers soviétiques recrutés par les Allemands pour perpétrer des crimes.

En mai 2011, Demjanjuk avait été reconnu coupable par un tribunal de Munich (sud de l'Allemagne) d'avoir participé au meurtre de 27.900 juifs au camp de Sobibor (aujourd'hui en Pologne), où quelque 250.000 hommes, femmes et enfants ont péri, et où il a été garde en 1943, selon le tribunal.

Sa défense fut double: il n'avait pas été garde dans un camp d'extermination, et s'il y était, il n'avait agi que contraint et forcé.

En 18 mois de procès, l'accusé n'avait rien dit, suivant la procédure bouche ouverte, le regard caché par des lunettes noires, la casquette de baseball vissée sur la tête, assis dans un fauteuil roulant ou allongé sur un brancard. Il s'était seulement dit par l'intermédiaire de son avocat "torturé" par l'Allemagne.

Il avait toutefois été remis en liberté. Demjanjuk ne représentait aucun danger et ne risquait plus de se soustraire à la justice, en raison de son âge et de son statut d'apatride, avait estimé la justice.

Ancien ouvrier automobile aux Etats-Unis, né en Ukraine, il avait reconnu avoir été capturé par les Allemands en 1942 alors qu'il servait dans l'Armée rouge. Il avait assuré avoir été transféré d'un camp de prisonniers à un autre jusqu'à la fin de la guerre.

Des millions de prisonniers soviétiques sont morts en captivité, assassinés par les Allemands ou victimes de la faim et du froid, mais Demjanjuk s'est vu offrir une porte de sortie, selon l'accusation.

En captivité, il a été recruté pour travailler comme garde et transféré dans le camp SS de Trawniki, dans le sud-est de la Pologne, avant de partir pour Sobibor.

L'accusation se fondait sur une carte d'identité verte de SS émise à Trawniki --numéro 1393-- d'un Ukrainien nommé Ivan Demjanjuk, avec une photo en noir et blanc qui ressemble indiscutablement à ce qu'il a dû être jeune homme. Sur cette même carte, un revolver fumant indiquerait son transfert de Trawniki à Sobibor au printemps 1943.

Les avocats de Demjanjuk ont clamé qu'il s'agissait d'un faux et affirmé qu'il n'était ni à Trawniki, ni à Sobibor.

Ce procès hautement médiatique n'était pas le premier pour Demjanjuk. En 1986, il fut jugé à Jérusalem, accusé d'avoir été "Ivan le Terrible", un garde ukrainien du camp de Treblinka (est de la Pologne) réputé pour sa cruauté.

Condamné à mort en 1988, il fut libéré 5 ans plus tard lorsqu'il apparut qu'un autre homme était "Ivan le Terrible".

Demjanjuk avait alors regagné sa banlieue de Cleveland, la ville de l'Ohio (nord des Etats-Unis) où il s'est installé en 1952 et a élevé trois enfants.

Mais après des informations attestant qu'il avait été garde dans un autre camp, il fut déchu de sa nationalité américaine en 2002 pour avoir menti sur son passé lors de sa demande d'immigration.

Les Etats-Unis voulaient l'expulser, mais aucun pays n'en voulait. Jusqu'à ce que l'Allemagne décide de le poursuivre. Après une véritable bataille judiciaire, il fut expulsé en mai 2009 vers Munich où il avait vécu après la guerre.

A 91 ans, John Demjanjuk souffrait de problèmes de santé, dont une maladie de la moelle osseuse, mais il avait été jugé apte à comparaître. Gémissant dans un fauteuil roulant devant les télévisions américaines lors de son expulsion, il avait été filmé ensuite à son insu marchant, beaucoup plus alerte.

Première publication : 17/03/2012

  • ALLEMAGNE

    L'ex-nazi Demjanjuk, condamné à cinq ans de prison, est libre

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Au procès de John Demjanjuk, l'accusation tente de prouver qu'il était un "trawniki"

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Ouverture du procès du criminel de guerre nazi présumé John Demjanjuk

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)