Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Trump à l'ONU: "irresponsable et infantile"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Devenez citoyen des îles Poubelle !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

Sports

L'Australien Simon Gerrans remporte Milan-San Remo

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/03/2012

L'Australien Simon Gerrans a remporté, au sprint, la 103e édition de la première grande classique de la saison devant le Suisse Fabian Cancellara et l'Italien Vincenzo Nibali. Il signe ainsi le premier grand succès de son équipe, GreenEge.

AFP - Le champion d'Australie Simon Gerrans (GreenEdge) a remporté samedi la 103e édition de Milan-Sanremo, la première grande classique de la saison courue sur 298 kilomètres.

Gerrans a devancé au sprint ses deux compagnons d'échappée, le Suisse Fabian Cancellara et l'Italien Vincenzo Nibali, au bout de près de sept heures de course.

Le premier peloton, réglé par le Slovaque Peter Sagan, a échoué in extremis à reprendre le trio, parti à l'avant dans les derniers hectomètres du Poggio, à 7 kilomètres de l'arrivée.

Le champion du monde, le Britannique Mark Cavendish, a été distancé dès la côte de La Manie, montée à grande vitesse à l'initiative des coureurs de Liquigas, à quelque 97 kilomètres de l'arrivée.

Cavendish, vainqueur de la course en 2009, est parvenu à revenir sur un deuxième groupe. Avec l'aide de ses équipiers, il s'est rapproché à une quarantaine de secondes mais n'a jamais pu réintégrer le peloton principal, mené tambour battant par les équipes BMC et Omega Pharma.

La course, par temps frais et le plus souvent ensoleillé, a été ouverte dès la sortie de Milan par une échappée de neuf coureurs (Cheng, Suarez, Gruzdev, De Negri, Morkov, Oroz, Berdos, Laengen, Pagani) qui a compté jusqu'à 14 minutes d'avance (Km 80).

Le peloton a effectué la jonction à 57 kilomètres de l'arrivée avant la zone des "capi" (collines). La Cipressa, l'avant-dernière ascension à moins de 23 kilomètres de l'arrivée, a été fatale au champion de Belgique Philippe Gilbert, qui a perdu toute chance en étant pris dans un accrochage à l'approche du sommet.

Dans le Poggio, l'ultime obstacle (3,7 km à 3,7 %), Nibali, surveillé de près par Gerrans, a démarré sèchement. Cancellara est revenu sur eux et a forcé l'allure dans la descente et sur le plat, dans Sanremo, pour éviter le retour des poursuivants.

Cancellara, déjà deuxième l'an passé derrière Matt Goss, le premier Australien vainqueur à Sanremo, a dû s'incliner une nouvelle fois au sprint.

Gerrans a enlevé à 31 ans sa plus grande victoire, même s'il compte déjà des succès d'étape dans les trois grands tours (Tour de France, Giro, Vuelta).

A Sanremo, le natif de Melbourne a offert son premier grand succès à l'équipe australienne GreenEge, créée à l'intersaison.

Première publication : 17/03/2012

  • DOPAGE

    Le passeport biologique adopté pour les sportifs

    En savoir plus

  • SPORT

    L'ancien cycliste allemand Jan Ullrich reconnu coupable de dopage

    En savoir plus

  • CYCLISME

    L'Espagnol Alberto Contador perd le Tour de France 2010 pour cause de dopage

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)