Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

FRANCE

Dix candidats officiellement retenus par le Conseil constitutionnel

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/03/2012

Le Conseil constitutionnel a validé, ce lundi, la candidature de dix postulants à la présidentielle française, dont le premier tour se déroulera le 22 avril prochain. Chacun d'entre eux a obtenu au moins 500 parrainages d'élus.

REUTERS - Dix candidats sont officiellement en lice pour le premier tour de l'élection présidentielle, le 22 avril, a annoncé lundi le président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré.

Chacun des candidats a obtenu au moins 500 parrainages d'élus émanant d'au moins 30 départements et a remis sous pli scellé une déclaration de patrimoine qui ne sera ouverte qu'en cas d'élection.

Il s'agit, dans l'ordre, de l'écologiste Eva Joly, de la présidente du Front national Marine Le Pen, du président-candidat Nicolas Sarkozy, du candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon, de Philippe Poutou (Lutte ouvrière), de Nathalie Arthaud (Ligue communiste révolutionnaire), de l'économiste Jacques Cheminade, du centriste François Bayrou, du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan et du socialiste François Hollande.

Lors du précédent scrutin présidentiel, en 2007, 12 candidats étaient présents dans la course à l'Elysée.

Le record de candidatures a été battu en 2002 avec 16 candidats sur la ligne de départ. Ils étaient 9 en 1995 et en 1988.

Dix candidats étaient en lice en 1981, 12 en 1974, 7 en 1969 et 6 en 1965 pour la première élection présidentielle au suffrage universel direct.

Au second tour de l'élection présidentielle, seuls peuvent se présenter les deux candidats arrivés en tête au premier tour.

Entre le 10 et le 13 avril, le Conseil constitutionnel publiera pour chaque candidat 500 parrainages tirés au sort.

Les "Sages" ont rejeté le 21 févier une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) déposée par le Front national qui réclamait l'anonymat pour les parrains afin d'éviter qu'ils ne subissent des pressions.

Première publication : 19/03/2012

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Parrainages : dix candidats revendiquent au moins 500 signatures d'élus

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Malgré ses 500 signatures, Marine Le Pen accuse l’UMP d'exercer des pressions

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Le Conseil constitutionnel rejette l'anonymat des parrainages

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)