Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Syrie : de Yarmouk à Paris, les "réfugiés du rap" racontent la guerre en chansons

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

FRANCE

Quatre morts dans une fusillade devant une école juive à Toulouse

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/03/2012

Au moins quatre personnes, dont trois enfants, ont été tuées dans une fusillade devant un collège juif de Toulouse et plusieurs autres ont été blessées. Le président Sarkozy, arrivé sur place, a qualifié la tuerie de "tragédie nationale".

Suivez les derniers développements en direct sur notre liveblogging.

Un homme a ouvert le feu lundi 19 mars, vers 8 heures,  devant une école juive de Toulouse avant de s'enfuir sur un deux-roues. Un professeur et trois enfants ont été tués, un adolescent grièvement blessé.

Le président Nicolas Sarkozy, arrivé sur les lieux en fin de matinée, a demandé que soit respectée une minute de silence dans toutes les écoles de France, mardi à 11 heures. "Que celui qui a fait cela sache que tout, absolument tout, sera mis en œuvre pour le retrouver et pour qu'il ait à rendre des comptes" a déclaré le chef de l'État accompagné du ministre de l’éducation Luc Châtel. Le candidat socialiste à l’élection présidentielle française, François Hollande, a également fait part de son intention de venir à Toulouse en "solidarité" avec les victimes. Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, en visite à Mulhouse, est également attendu.

"Meurtri dans [son] corps et dans [son] âme", le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim, en route pour Toulouse, s’est dit "horrifié" et "bouleversé" par la fusillade. Selon le président de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), Jonathan Hayoun,"la libération de la parole antisémite et raciste crée aujourd'hui un climat d'insécurité pour les juifs en France". Il a appelé les pouvoirs publics à "renforcer la sécurité des écoles et synagogues juives".

Un quartier résidentiel

Le collège-lycée Ozar Hatorah est un établissement sans histoires situé dans le quartier résidentiel de la Roseraie de Toulouse. D’après des témoins, un homme sur un deux-roues, vêtu de noir, a ouvert le feu sur un petit groupe de badauds massés devant un point de ramassage scolaire informel de l’école juive Gan Rachi. Les blessés ont rapidement été transportés à l’hôpital de Toulouse et la rue du quartier a été bouclée par un important service de sécurité. Tous les autres les enfants se sont retrouvés dans l'école confessionnelle, où une cellule d'assistance psychologique a été dépêchée sur place. Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, a demandé aux "préfectures de toute la France, particulièrement dans le Sud-Ouest, de renforcer la surveillance et la vigilance autour des lieux d'enseignement israélites".

Gérard Naon, vice–président du CRIF Midi-Pyrénées, qui a pu se rendre sur place, a déclaré à FRANCE 24 avoir constaté "un spectacle de désolation, comme on peut difficilement l’imaginer. Des corps par terre, dans une marre de sang, absolument insoutenable".

Dimanche 11 mars, deux militaires en uniforme tombaient sous les balles d’un individu armé, casqué, et sur son deux-roues, en plein centre-ville de Montauban. Quatre jours plus tôt, un soldat était tué avec le même mode opératoire. Suite à ces deux tueries, le président Nicolas Sarkozy a déclaré "nous sommes interpellés par les similitudes du mode opératoire, mais il faut attendre les résultats de l'enquête judiciaire" entre la fusillade de cet établissement juif et les récentes attaques visant des militaires à Toulouse et Montauban. On affirme d’ores et déjà que l’arme de poing utilisée entre toutes ces attaques pourrait être la même. Bien que de nombreux enquêteurs aient été mobilisés pour retrouver l'auteur de ces trois fusillades, il est encore trop tôt pour connaître l’identité et la motivation du tueur. Le ministre de la Défense, Gérard Longuet avance qu’il pourrait s’agir de l’action d’un homme isolé. Mais pourquoi s’en être pris à des militaires s’il s’agit d’un criminel antisémite ? La piste d’un déséquilibré est pour l’heure l’explication la plus probable.

En raison de la violence ou du caractère injurieux de certains propos postés sur cette page, FRANCE 24 a décidé d'en fermer provisoirement les commentaires.

Première publication : 19/03/2012

  • FRANCE

    Militaires assassinés dans le Sud-Ouest : les victimes tuées par une seule et même arme

    En savoir plus

  • FRANCE

    Fusillade de Montauban: des dizaines d'enquêteurs mobilisés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)