Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

FRANCE

Un dispositif de sécurité sans précédent mis en place en Midi-Pyrénées

©

Vidéo par Natacha VESNITCH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/03/2012

Après la tuerie de Toulouse, le président Nicolas Sarkozy a annoncé ce lundi la mise en place d'un dispositif exceptionnel de sécurité dans la région Midi-Pyrénées. Le plan Vigipirate écarlate est une première sur le territoire français.

AFP - Le niveau d'alerte "écarlate" de Vigipirate activé lundi en Midi-Pyrénées par Nicolas Sarkozy, une première en France, est le niveau le plus élevé destiné à prévenir un risque d'attentats majeurs, "avec des mesures particulièrement contraignantes".

C'est le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), service du Premier ministre, qui est chargé de la planification et de la mise à jour des plans Vigipirate, Piratair, Piratox ...

Plusieurs pistes envisagées dont celle d'un tueur néonazi



Vigipirate, destiné à faire face à une menace terroriste, a été conçu en 1978, relève le site du SGDSN, alors que l'Europe était confrontée à une vague d'actions terroristes. Six versions se sont succédé et le plan a été refondu après le 11-Septembre. La dernière version du plan, en vigueur depuis janvier 2007, est "fondée sur le postulat que la menace terroriste doit désormais être considérée comme permanente", souligne le SGDSN.

La création d'un code couleur pour les niveaux d'alerte (jaune, orange, rouge, écarlate) en 2003 "a permis de rendre le dispositif très lisible, facilitant une réelle prise de conscience par la population", selon le SGDSN.

Depuis le 7 juillet 2005, date des attentats à Londres, le niveau d'alerte Vigipirate a constamment été maintenu au rouge.

Vigipirate associe l'action des forces armées et de la police sur les sites sensibles. Les patrouilles mixtes armées-police sont assurées de 07H00 à 22H00.

Le niveau "écarlate" vise selon le ministère de l'Intérieur à "prévenir le risque d'attentats majeurs (simultanés ou non), mettre en place les moyens de secours et de riposte appropriés, des mesures particulièrement contraignantes pouvant être mises en oeuvre, protéger les institutions et assurer la continuité de l'action gouvernementale".

"Je suis parti me cacher dans les caves de l'école" - 19/02 12/00 (GMT+1)
Le niveau "écarlate" est le dernier niveau avant l'application des mesures d'exception prévues par la Constitution de 1958 (article 16, état d'urgence). Il comprend notamment des visites et contrôles d'accès aux trains grandes lignes, restrictions ou interdictions de circulation dans les tunnels, l'arrêt du trafic aérien civil, la limitation ou arrêt de la distribution de l'eau du robinet et la mise en place d'un réseau de substitution.

Au niveau "écarlate", le plan Vigipirate peut également impliquer d'autres mesures telles que la suspension des transports urbains, particulièrement souterrains, dans toutes ou une partie des villes de France, ou la suspension de toute activité scolaire.

Mais selon des experts, le niveau "écarlate" est si contraignant qu'il doit être réservé à prévenir une menace précise et imminente.

Au niveau inférieur, couleur "rouge", Vigipirate prévoit notamment des contrôles aléatoires d'accès aux trains, des patrouilles dans les TGV, la restriction ou l'interdiction de vastes portions de l'espace aérien et la constitution de stocks d'eau potable.

D'après le ministère de l'Intérieur, il s'agit alors de prendre les mesures nécessaires pour prévenir le risque avéré d'un ou plusieurs attentats graves et mettre en place les moyens de secours et de riposte appropriés, en acceptant les contraintes imposées à l'activité sociale et économique.

Le premier niveau "jaune" consiste à "accentuer la vigilance, face à des risques réels mais encore imprécis par des mesures locales, tandis que le niveau "orange" vise à "prévenir le risque d'une action terroriste considérée comme plausible".

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a inspecté lundi soir le dispositif de sécurité mis en place à Toulouse pour prévenir une nouvelle attaque, possible selon lui, après la tuerie dans une école juive et l'assassinat de trois parachutistes.

"Nous sommes inquiets sur l'éventualite qu'il ait envie de commettre un quatrième attentat", a dit M. Guéant en parlant du tueur au scooter au cours d'une tournée à la gare et devant un collège.
 
Retour sur les faits

Première publication : 20/03/2012

  • FRANCE

    La police déploie ses forces pour retrouver l'auteur de la tuerie de Toulouse

    En savoir plus

  • FRANCE

    Fusillade de Toulouse : "Si je réalise l'horreur du drame, je m'écroule"

    En savoir plus

  • LIVEBLOGGING

    Fusillade de Toulouse : retour sur la journée du lundi 19 mars

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)