Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

FRANCE

Le procureur de Paris n'exclut pas une récidive du tueur

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/03/2012

Le procureur de Paris a estimé que le tueur à scooter, qui a frappé Toulouse et Montauban, pourrait à nouveau passer à l'acte dans les jours prochains. Le magistrat a décrit un homme déterminé dont l'action est préméditée.

AFP - Le "tueur à scooter" qui a frappé à Toulouse et Montauban se sait "traqué" et est "susceptible de passer à nouveau à l'acte", a déclaré mardi le procureur de Paris François Molins, précisant qu'"aucune piste" n'était abandonnée par les enquêteurs.

Il a évoqué "un individu extrêmement déterminé, ayant toujours le même mode opératoire, dont l'action est préméditée". Le magistrat a dit que l'auteur des trois fusillades était casqué et que toutes les victimes avaient été tuées "à bout touchant".

"On a tous noté la périodicité" de quatre jours entre les meurtres (les 11, 15 et 19 mars, ndlr), mais il n'y a pas de certitude, a ajouté le procureur qui donnait sa première conférence de presse pour rendre compte de l'enquête sur les sept meurtres perpétrés les 11, 15 et 19 mars à Toulouse et Montauban.

Il a évoqué un tueur dont les cibles sont "clairement déterminées: l'armée, l'origine des victimes ou leur confession".

"Il est important de rappeler qu'un crime raciste et antisémite peut aussi être terroriste, l'un n'exclut pas l'autre", a-t-il ajouté.

"Il faut "croiser le profil avec le degré de préparation, c'est là où on revient sur la piste qu'on qualifie aujourd'hui de terroriste", a dit M. Molins.

Cependant, le magistrat n'a pas souhaité dire clairement si les enquêteurs recherchaient un seul individu ou plusieurs: "Il y a un seul homme sur chaque scène de crime, on ne peut pas vous en dire plus aujourd'hui, on n'écarte rien, on enquête, on exploite jusqu'au bout la totalité des pistes qui se présentent, sans préjugés".

Interrogé sur la présence d'une caméra sur le tueur évoquée mardi matin par le ministre de l'Intérieur Claude Guéant, M. Molins a répondu qu'il n'avait "pas de certitude là-dessus. Effectivement il y a une sorte de bandeau qu'il a sur le torse. Je n'ai pas aujourd'hui en procédure la certitude que ça le soit".

Il a expliqué que des images de vidéo-surveillance avaient été prises lors des trois séries de meurtres, dont "7.800 heures de video-surveillance" à exploiter pour le seul site de Montauban.

Le procureur a rappelé que le "même Colt .45 de calibre 11,43" avait été utilisé "sur les trois scènes de crime". Quant au scooter utilisé par le tueur, "le premier était noir, le second est tout blanc", mais il s'agit du "même modèle", un T-MAX 530 et "toutes les hypothèses sont possibles".

Du fait de sa compétence antiterroriste, le parquet de Paris centralise les trois enquêtes "pour des faits qualifiés d'assassinat et tentatives d'assassinat en lien avec une entreprise terroriste".

"Il apparaît en effet que les circonstances de commission de ces trois tueries ont troublé gravement l'ordre public par l'intimidation ou la terreur et peuvent caractériser des actes de terrorisme au sens de la définition contenue dans notre code pénal", a déclaré le procureur. Il a rappelé "qu'en droit français la définition du terrorisme n'est pas une définition politique mais une définition juridique".

M. Molins s'est refusé à donner beaucoup de détails sur l'enquête, en soulignant: "On vous dira ce que l'on peut vous dire", mais "pas ce qui pourrait être contreproductif" pour les investigations.

Le magistrat a affirmé: "Tant qu'on n'aura pas quelque chose de crédible (...), toutes les pistes seront travaillées", y compris celle "des trois militaires", a-t-il dit en réponse à une question de journalistes sur les militaires exclus du 17e RGP de Montauban pour des démonstrations néo-nazies.

Un tueur à scooter, qui a visé des militaires et une école juive, est activement recherché pour les meurtres de sept personnes - trois militaires, trois enfants juifs et un rabbin - perpétrés les 11, 15 et 19 mars à Toulouse et Montauban.

 

Première publication : 20/03/2012

  • LIVEBLOGGING

    Fusillade de Toulouse : retour sur la journée du 20 mars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)