Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Offre surprise de Free sur le géant américain T-Mobile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le Liberia en lutte contre le virus Ebola

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il faut lever la voix face au massacre perpétré à Gaza"

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" : l'Argentine en défaut de paiement, et après ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

  • En direct : l'armée israélienne annonce la fin du cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

asie

Tuerie de Kandahar : l'accusé dit ne pas se souvenir de ses actes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/03/2012

Le soldat américain Robert Bales, accusé d'être responsable de la tuerie de Kandahar, affirme ne pas se souvenir de ses actes. Le 11 mars, le GI avait ouvert le feu sur des villageois, faisant 16 morts parmi lesquels des femmes et des enfants.

AFP - Le sergent américain Robert Bales, accusé d'avoir tué 16 villageois afghans, "ne se souvient pas" des faits qui lui sont reprochés, a déclaré lundi son avocat John Henry Browne après l'avoir rencontré dans la prison militaire de Fort Leavenworth (Kansas, sud).

"Il se souvient du début de la soirée et d'après (les faits, ndlr), mais il ne se souvient pas de ce qui s'est passé entre les deux", a déclaré Me Browne sur la chaîne CBS.



Le 11 mars au milieu de la nuit, le sous-officier de 38 ans avait quitté sa base du district de Panjwayi, dans la province de Kandahar (sud de l'Afghanistan), avant de tuer dans deux villages voisins 16 personnes, dont des femmes et des enfants, et de brûler les cadavres, selon les premiers éléments de l'enquête. Il était ensuite revenu à sa base où il s'était rendu.

Les enquêteurs estiment que "l'alcool pourrait avoir joué un rôle" dans son équipée meurtrière, selon un responsable américain.

Mais il n'était pas en état d'ébriété, selon son avocat. "Il a dit qu'il avait bu quelques petites gorgées de quelque chose mais qu'il n'avait pas bu de verre entier", a relaté Me Browne, qui a passé plus de sept heures à s'entretenir avec son client.

Esquissant sa ligne de défense, l'avocat a indiqué qu'il ne comptait pas plaider la folie qui, si elle était reconnue, entraînerait l'irresponsabilité pénale de l'auteur présumé de la tuerie, mais l'"altération du discernement" du sergent Bales au moment des faits, susceptible de constituer une circonstance atténuante.

Pour l'avocat, le sous-officier est en état de choc. "Il pense aux troupes qu'il a laissé derrière sur le terrain et aux conséquences des faits dont on l'accuse pour ses amis et ses compatriotes", a-t-il expliqué, précisant que son client s'inquiétait d'éventuelles représailles.

Rober Bales doit être formellement inculpé "dans les prochains jours", a confié à l'AFP un responsable de l'armée de Terre des Etats-Unis. S'il est reconnu coupable, il encourt la peine de mort.

Première publication : 20/03/2012

  • AFGHANISTAN

    L'identité de l'auteur de la tuerie de Kandahar rendue publique

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'assassin présumé de 16 civils afghans a été extradé

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le Pentagone sommé de s'expliquer sur la santé mentale du soldat meurtrier en Afghanistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)