Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • En direct : Laurent Fabius à la conférence des ambassadeurs

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

asie

Tuerie de Kandahar : l'accusé dit ne pas se souvenir de ses actes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/03/2012

Le soldat américain Robert Bales, accusé d'être responsable de la tuerie de Kandahar, affirme ne pas se souvenir de ses actes. Le 11 mars, le GI avait ouvert le feu sur des villageois, faisant 16 morts parmi lesquels des femmes et des enfants.

AFP - Le sergent américain Robert Bales, accusé d'avoir tué 16 villageois afghans, "ne se souvient pas" des faits qui lui sont reprochés, a déclaré lundi son avocat John Henry Browne après l'avoir rencontré dans la prison militaire de Fort Leavenworth (Kansas, sud).

"Il se souvient du début de la soirée et d'après (les faits, ndlr), mais il ne se souvient pas de ce qui s'est passé entre les deux", a déclaré Me Browne sur la chaîne CBS.



Le 11 mars au milieu de la nuit, le sous-officier de 38 ans avait quitté sa base du district de Panjwayi, dans la province de Kandahar (sud de l'Afghanistan), avant de tuer dans deux villages voisins 16 personnes, dont des femmes et des enfants, et de brûler les cadavres, selon les premiers éléments de l'enquête. Il était ensuite revenu à sa base où il s'était rendu.

Les enquêteurs estiment que "l'alcool pourrait avoir joué un rôle" dans son équipée meurtrière, selon un responsable américain.

Mais il n'était pas en état d'ébriété, selon son avocat. "Il a dit qu'il avait bu quelques petites gorgées de quelque chose mais qu'il n'avait pas bu de verre entier", a relaté Me Browne, qui a passé plus de sept heures à s'entretenir avec son client.

Esquissant sa ligne de défense, l'avocat a indiqué qu'il ne comptait pas plaider la folie qui, si elle était reconnue, entraînerait l'irresponsabilité pénale de l'auteur présumé de la tuerie, mais l'"altération du discernement" du sergent Bales au moment des faits, susceptible de constituer une circonstance atténuante.

Pour l'avocat, le sous-officier est en état de choc. "Il pense aux troupes qu'il a laissé derrière sur le terrain et aux conséquences des faits dont on l'accuse pour ses amis et ses compatriotes", a-t-il expliqué, précisant que son client s'inquiétait d'éventuelles représailles.

Rober Bales doit être formellement inculpé "dans les prochains jours", a confié à l'AFP un responsable de l'armée de Terre des Etats-Unis. S'il est reconnu coupable, il encourt la peine de mort.

Première publication : 20/03/2012

  • AFGHANISTAN

    L'identité de l'auteur de la tuerie de Kandahar rendue publique

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'assassin présumé de 16 civils afghans a été extradé

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le Pentagone sommé de s'expliquer sur la santé mentale du soldat meurtrier en Afghanistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)