Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

FRANCE

Le tueur a contacté FRANCE 24 : "Ce n’est que le début", a-t-il affirmé

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/03/2012

Mercredi 21 mars, à 1 heure de matin, une rédactrice en chef de FRANCE 24 a eu une conversation téléphonique avec un homme revendiquant les meurtres de Montauban et Toulouse. Le procureur de Paris a confirmé qu'il s'agissait bien du tueur présumé.

C'est à 1 heure du matin, mercredi 21 mars, qu'Ebba Kalondo, rédactrice en chef à FRANCE 24, a reçu un appel téléphonique d’un homme se présentant comme l’auteur des tueries de Montauban et de Toulouse.

Au cours d'une conférence de presse à Toulouse, mercredi après-midi, le procureur de la République, François Molins, a confirmé que l'homme encerclé dans un immeuble de Toulouse "revendiquait un appel fait à FRANCE 24 depuis une cabine téléphonique, appel qui s'est produit à 1h du matin". Au cours de la "conversation téléphonique qui a duré 10 minutes avec une journaliste, il a effectivement revendiqué la paternité des actes qu'il avait commis".

Ebba Kalondo raconte que la personne qu'elle a eu eu ligne "était calme, s’exprimait dans un très bon français et ponctuait ses propos d’expressions en arabe". L’homme a livré de nombreuses informations "connues de lui seul et de la police", évoquant le nombre de balles tirées, les modèles d’armes utilisés et des éléments laissés sur place.

Se disant affilié à Al-Qaïda en France, il a affirmé que "ce n’est que le début", évoquant des attentats "très prochainement" à Paris, Lyon et Marseille.

"Soit j'irai en prison (...), soit je regarderai la mort avec le sourire"

"Il a expliqué qu’il était contre la loi sur le voile [en vigueur en France depuis avril 2011] et qu’il luttait contre les opérations françaises en Afghanistan", poursuit Ebba Kalondo. ‘’Les juifs ont tué nos frères et nos sœurs en Palestine’’, a-t-il notamment clamé pour justifier ses forfaits, avant d’ajouter qu’il avait filmé tous les assassinats et que les vidéos seraient mises en ligne.

Interrogé sur ce qui pourrait faire cesser les meurtres, il a déclaré : "Soit je vais en prison et je pourrai ainsi parler, soit je regarderai la mort avec le sourire."

 

Première publication : 21/03/2012

  • FUSILLADE À TOULOUSE

    Liveblogging : Retour sur les événements du mercredi 21 mars

    En savoir plus

  • FUSILLADE À TOULOUSE

    Israël a enterré dans la douleur les victimes de la tuerie de Toulouse

    En savoir plus

  • FUSILLADE DE TOULOUSE

    François Bayrou dénonce "une société française malade de ses divisions"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)