Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

FRANCE

Patrice de Maistre placé en détention provisoire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/03/2012

Le parquet de Bordeaux a ordonné le placement en détention provisoire de Patrice de Maistre. L'ex-gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt a de nouveau été mis en examen, il est poursuivi pour abus de faiblesse et abus de biens sociaux.

AFP - L'ancien gestionnaire de fortune et homme de confiance de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a été placé en détention provisoire jeudi soir à Bordeaux après une nouvelle mise en examen dans cette affaire, a annoncé vendredi le parquet de Bordeaux.

M. de Maistre est la première personne placée en détention provisoire dans le cadre des dossiers Bettencourt.

Portrait de Patrice de Maistre

"Des faits nouveaux imputables à l'intéressé sous les qualifications d'abus de faiblesse et abus de biens sociaux" sont apparus, souligne le parquet dans un communiqué. Il précise qu'ils "ont donné lieu à la mise en examen supplétive", et au placement de M. de Maistre en détention provisoire, à la demande des juges d'instruction et du parquet.

Le parquet ajoute que "des charges nouvelles sont apparues concernant les faits pour lesquels (M. de Maistre) a été mis en examen le 15 décembre" dernier, dans le cadre de l'information judiciaire ouverte à Bordeaux pour escroquerie, complicité et recel de ce délit, abus de confiance, complicité et recel de ce délit, abus de biens sociaux, complicité et recel de ce délit, blanchiment et abus de faiblesse.

Des investigations, poursuit le parquet, "ont par ailleurs révélé des faits nouveaux imputables à l'intéressé sous les qualifications d'abus de faiblesse et abus de biens sociaux".

Il s'agit, "d'une part, de la perception par M. de Maistre d'une somme de 2.956.757,29 euros, en exécution d'une convention entre la société Eugenia, dont il était le gérant, et Liliane Bettencourt, alors en situation de vulnérabilité".

"Ils visent d'autre part, la perception indue de factures émises par la société Eugenia à l'égard de la société Clymène, dont il était dirigeant, pour un bénéfice de 2,4 millions d'euros".

Ces faits, explique le parquet, "ont donné lieu à la mise en examen supplétive, le 22 mars 2012, de l'intéressé".

Le juge, soutenu par le parquet, a alors a demandé la mise en détention en provisoire de l'ancien gestionnaire de fortune de l'héritière de l'Oréal. Le juge des libertés et de la détention l'a prononcée dans la foulée.

M. de Maistre avait été vu jeudi arrivant vers 14h00 au Palais de Justice de Bordeaux, accompagné de ses deux avocats. A 23h00, l'un de ceux-ci avait déclaré à l'AFP que l'audition se poursuivait.

Première publication : 23/03/2012

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : Éric Woerth mis en examen pour recel

    En savoir plus

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    Liliane Bettencourt reste sous la tutelle de sa fille et de ses deux petits-fils

    En savoir plus

  • FRANCE

    L'ex-gestionnaire de fortune des Bettencourt mis en examen pour "abus de faiblesse"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)