Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Gauche : quelle recomposition ?

En savoir plus

POLITIQUE

Trump président des États-Unis : le populisme au pouvoir

En savoir plus

FOCUS

France : de nouvelles inititatives solidaires en faveur des sans-abris

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Asli Erdogan, les maux de la Turquie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May attendue à Davos ce jeudi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des troupes sénégalaises et nigérianes aux frontières de la Gambie

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 2)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean-Pascal Tricoire : "la mondialisation doit être plus inclusive"

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 1)

En savoir plus

Asie - pacifique

James Magnussen, nouveau "Missile" des bassins australiens

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 23/03/2012

Auteur de la meilleure performance mondiale de l'année sur 100 m nage libre lundi dernier, James Magnussen, désormais surnommé le "Missile", est considéré comme l'un des principaux espoirs de la natation australienne aux JO de Londres.

En affublant James Magnussen du surnom de "Missile", la presse place le jeune nageur dans la lignée de ses glorieux aînés à l'instar de la "Torpille", Ian Thorpe, s'est félicité vendredi Mark Jones, son entraîneur.

Auteur lundi de la meilleure performance mondiale de l'année sur 100 m nage libre (en 47'10''), le jeune champion du monde, 20 ans, sera le grand espoir de la sélection olympique australienne de natation sur 100 et 50 m aux Jeux olympiques de Londres. Son atout principal est sa puissance dans les fins de courses.

Selon Mark Jones, l'origine de son surnom est à rechercher dans un ancien communiqué de presse de la Fédération australienne de natation appelant James Magnussen le "Missile de Port Macquarie", du nom de la ville de Nouvelle-Galles du Sud (est) dont le jeune nageur est originaire.

"Il est devenu à l'aise avec ça et il comprend que c'est bon pour les gros titres et pour accroître l'intérêt du sport. Il a vu des papiers écrits sur lui sans que jamais son nom ne soit mentionné, des articles où il était juste appelé le 'Missile'".

Magnussen a marqué les esprits en remportant le 100 m libre des sélections australiennes pour les Jeux olympiques de Londres. Lundi, à Adélaïde, il s'est imposé en 47' 10'', à 19'' du record du monde détenu par le Brésilien César Cielo et établi alors que la combinaison en polyuréthane était encore autorisée en compétitions officielles.

"Tenez-vous prêts", a-t-il lancé en guise d'avertissement à ses rivaux aux JO cet été.
 

Première publication : 23/03/2012

  • NATATION

    JO : Alain Bernard ne défendra pas son titre sur 100 mètres nage libre

    En savoir plus

  • COACHING

    Préparateur mental, un métier qui commence à faire ses preuves en France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)