Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Afrique

L'UA suspend Bamako, la Cédéao convoque un sommet extraordinaire

Vidéo par AITV

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/03/2012

L'Union africaine a décidé de suspendre le Mali de ses instances à la suite du putsch perpétré contre le président Amadou Toumani Touré. Un sommet extraordinaire de la Cédéao a par ailleurs été convoqué mardi pour aborder la situation dans le pays.

AFP - L'Union africaine (UA) a suspendu vendredi le Mali jusqu'au retour de l'ordre constitutionnel dans ce pays, et a décidé d'envoyer une mission conjointe avec la Cédéao à Bamako pour faire pression en ce sens sur les militaires putschistes, a-t-on appris de source officielle.

De plus, un sommet extraordinaire des chefs d'Etat de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) aura lieu mardi à Abidjan pour discuter de la situation au Mali, a indiqué le ministère ivoirien de l'Intégration africaine.



La Cedéao, qui compte 15 Etats membres et que dirige depuis la mi-février le président ivoirien Alassane Ouattara, "se réunira de façon urgente", selon cette source.

"Le Conseil (de paix et de sécurité de l'UA) a décidé que le Mali serait suspendu de participation à toutes les activités (de l'organisation) jusqu'au rétablissement effectif de l'ordre constitutionnel", a déclaré à la presse à Addis Abeba le diplomate nigérian Paul Zolo, qui présidait une réunion extraordinaire consacrée à la crise au Mali, au siège de l'UA.

"Une délégation est maintenant sur le point d'aller au Mali. (Ce sera) une mission conjointe UA-Cédéao ", a précisé le président de la Commission de l'UA Jean Ping à l'issue de cette réunion.

Le but est "d'aller leur dire bien sûr qu'il est nécessaire de rétablir l'ordre constitutionnel", a poursuivi M. Ping, qui avait dès jeudi "condamné fermement" le putsch dans un communiqué au nom de l'Union africaine.

Le président de la Commission de la Cédéao, Kadré Désiré Ouédraogo, a pour sa part quitté vendredi en fin d'après-midi Ouagadougou pour Bamako, où il doit s'entretenir avec la junte militaire.

Le président en exercice de la Cédéao, Alassane Ouattara, "m'a instruit de conduire une mission aujourd'hui (vendredi) à Bamako", a déclaré devant la presse à Ouagadougou M. Ouédraogo, à la sortie d'un entretien avec le président burkinabè Blaise Compaoré.

"L'étape suivante", faute de retour rapide à l'ordre constitutionnel, "c'est que des sanctions seront prises", qui pourraient inclure des interdictions de voyage et le gel d'avoirs à l'étranger des auteurs du putsch, a pour sa part menacé Jean Ping.

Un groupe de militaires a renversé jeudi le régime du président malien Amadou Toumani Touré, suscitant la réprobation internationale.

Le capitaine Amadou Sanogo, chef de la junte qui a pris le pouvoir, a affirmé à la presse que les dirigeants du régime renversé étaient "sains et saufs" et seraient "prochainement remis à la justice malienne".

Il n'a donné aucune indication sur le lieu où se trouvait le président Touré.

Jean Ping a de son côté indiqué vendredi "avoir été informé, lors de la prise du palais (présidentiel), que le président (Touré) était sain et sauf et protégé par des loyalistes".

"Il est au Mali, c'est sûr", a-t-il ajouté.

La réunion extraordinaire du Conseil de paix et de sécurité de l'UA au niveau des ambassadeurs à Addis Abeba avait été décidée pour réagir rapidement au putsch au Mali. Ce coup d'Etat est survenu par coïncidence alors que venait de s'achever dans la capitale malienne une réunion du même organe de l'UA, cette fois-là au niveau ministériel.

Les ministres des Affaires étrangères du Kenya et du Zimbabwe, qui n'ont pu quitter à temps Bamako, sont depuis retenus dans la capitale malienne en raison de la fermeture de l'aéroport par les putschistes, a encore indiqué M. Ping.
 

Première publication : 23/03/2012

  • MALI

    Coup d'État : "Le président Touré est en sécurité", affirment les putchistes

    En savoir plus

  • MALI

    Pourquoi le régime du président "ATT" était fragilisé

    En savoir plus

  • MALI

    La rébellion touareg menace-t-elle la stabilité politique fragile de Bamako ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)