Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

Asie - pacifique

Quinze femmes rebelles kurdes tuées par les forces de l'ordre turques

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/03/2012

Des heurts entre les forces de l'ordre et une unité du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) composée uniquement de femmes ont fait, ce samedi dans le sud-est de la Turquie, quinze morts dans les rangs rebelles.

AFP - Quinze rebelles kurdes, des femmes, ont été tuées samedi dans des combats avec les forces de sécurité dans le sud-est de la Turquie, a annoncé le ministère turc de l'Intérieur.

Les heurts se sont produits dans une zone rurale de la province de Bitlis, un des théâtres de la rébellion armée du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), précise un communiqué, rapporté par l'agence de presse officielle Anatolie.

Un "gardien de village", force supplétive kurde armée par l'Etat turc contre le PKK, a été tué et trois autres blessés dans les combats, selon le document.

De source de sécurité locale dans le sud-est anatolien, zone peuplée majoritairement de Kurdes et champ d'action du PKK, on précise que le mouvement séparatiste kurde dispose d'unités entièrement constituées de femmes et c'est une telle formation qui a été décimée.

Sept policiers et six rebelles avaient été tués lors d'une vaste opération qui a duré trois jours et s'est achevée vendredi aux abords du mont Cudi (sud-est), proche de la frontière irakienne.

En moins d'une semaine, les combats ont ainsi coûté la vie à 29 personnes, 21 rebelles et huit membres des forces de sécurité, signe d'une recrudescence des violences avec l'arrivée du printemps.

Les membres du PKK, retranchés dans des caches situées en Turquie et dans le nord de l'Irak, frappées régulièrement par l'aviation turque, profitent de la fonte des neiges pour s'infiltrer d'Irak en Turquie afin d'y organiser des attaques.

C'est pendant cette période que les forces d'Ankara, l'armée et de plus en plus des unités spéciales de la police ces derniers temps, intensifient les opérations contre les rebelles.

La presse turque a rapporté ce derniers jours que le gouvernement du Parti de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste) avait décidé de changer son fusil d'épaule, cessant tout contact direct avec le PKK, dans un nouvel effort politique d'en terminer avec ce mouvement.

Le contact sera également rompu avec Abdullah Öcalan, le chef historique du PKK qui purge depuis 1999 une peine à vie dans une prison du nord-ouest de la Turquie d'où il dirige son mouvement par le biais de ses avocats qui lui rendent régulièrement visite.

Un politique d'ouverture pro-kurde de l'AKP lancée en 2009 a fait long feu, et a été très critiquée par ses détracteurs car elle impliquait des premières discussions directes avec la direction du PKK.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, qui a préféré adopter un ton plus ferme à l'égard du PKK, multipliant les opérations armées et une offensive judicaire contre les ramifications du PKK, chercherait, selon le journal libéral Milliyet, à s'allier le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, pour obtenir notamment un désarmement des rebelles retranchés dans la montagne irakienne.

Le conflit kurde en Turquie a fait plus de 45.000 morts, selon l'armée, depuis le début de l'insurrection du PKK en 1984 dans le sud-est anatolien. Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par la Turquie et de nombreux pays.
 

Première publication : 24/03/2012

  • TURQUIE

    L'armée turque mène un raid aérien contre le PKK dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Le Premier ministre turc regrette la mort des 35 contrebandiers kurdes

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Raid aérien de l'armée turque : les rebelles kurdes appellent au "soulèvement"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)