Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au moins 300 morts en Somalie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mademoiselle K sort un album incandescent

En savoir plus

FOCUS

Turquie : face à la désillusion, la fuite des cerveaux

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Nucléaire iranien : l’accord historique en péril ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"10 millions de dollars pour destituer Donald Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Baisse des APL, hausse de la CSG, suppression de l’ISF : Macron persiste et signe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le président parle dans le téléviseur"

En savoir plus

FRANCE

Un rassemblement, en mémoire de Mohamed Merah à Toulouse, interdit par la police

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/03/2012

Samedi à Toulouse, dans l'ancien quartier de Mohamed Merah, la police a dissuadé une trentaine de personnes de manifester en souvenir de Mohamed Merah et en soutien à sa mère. Sur les lieux, plusieurs habitants ont condamné les assassinats.

AFP - La police a dissuadé samedi après-midi une trentaine de personnes de manifester en souvenir de Mohamed Merah et en soutien à sa mère dans le quartier d'origine du tueur au scooter, a constaté un journaliste de l'AFP.

Une dizaine de véhicules de CRS s'étaient discrètement garés dans le quartier populaire des Izards au nord de Toulouse, à quelques centaines de mètres de la place des Faons, lieu où était annoncé un rassemblement sur les réseaux sociaux.

Aucune manifestation n'avait été déclarée officiellement aux autorités, et le rassemblement était interdit, a indiqué une responsable de la police.

La régie de transport Tisseo avait détourné la ligne de bus traversant le quartier et fermé l'accès au métro le plus proche jusqu'à samedi soir.

Des groupes de quelques personnes ont stationné sur la place de 15H00 à 16H00 sans vraiment s'agglomérer, les garçons restant à l'écart, hostiles à la présence des médias, tandis que quelque jeunes filles, dont l'une en voile intégral noir, s'exprimaient.

Cette dernière a expliqué que le but de l'initiative était "d'acheter des roses rouges et blanches" pour aller les porter au quartier du Mirail devant le domicile de la mère de Mohamed Merah, relâchée vendredi soir après trois jours de garde à vue.

Peu après 16H00, ces quelques jeunes filles, essentiellement accompagnées d'enfants, ont formé un cortège qui a tenté de se diriger vers la station de métro suivante. Elles ont été interceptées quelques centaines de mètres plus loin.

Sur le lieu du rassemblement, plusieurs habitants du quartier, hommes et femmes d'origine maghrébines, disaient ne pas connaître ces manifestantes tandis que le médiateur local de Tisseo, de même origine, ajoutait : "Ici tout le monde condamne ces assassinats".


 

Première publication : 24/03/2012

  • FUSILLADE DE TOULOUSE

    Les musulmans rendent hommage aux victimes de Merah à la Grande Mosquée de Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)