Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les musulmans de France n'ont pas à s'excuser

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

FRANCE

Abdelkader Merah mis en examen pour complicité d'assassinats

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/03/2012

Abdelkader Merah, le frère aîné de l'auteur présumé des tueries de Toulouse et de Montauban, a été mis en examen et écroué pour "complicité d'assassinats" et "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'acte de terrorisme".

Abdelkader Merah incarcéré à Fresnes

AFP - Abdelkader Merah, frère aîné du "tueur au scooter", est détenu depuis dimanche soir au quartier d'isolement de la maison d'arrêt de Fresnes (Val-de-Marne), a-t-on appris lundi de source syndicale.

M. Merah "est arrivé vers 20H00" dimanche à la maison d'arrêt et placé en quartier d'isolement, a précisé à l'AFP Vincent Le Dimeet, du syndicat FO-Pénitentiaire.

Abdelkader Merah a été mis en examen et écroué dimanche pour complicité d'assassinats, des faits qu'il nie, refusant d'être un "bouc émissaire".

REUTERS - Le frère aîné de Mohamed Merah, l'auteur des tueries de Montauban et Toulouse, a été mis en examen dimanche pour "complicité d'assassinats", notamment, et placé en détention, a-t-on appris de source judiciaire.

Abdelkader Merah, âgé d'une trentaine d'années, est visé par les chefs de "complicité d'assassinats", "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme" et "vol en réunion" pour le vol du scooter qui a servi à Mohamed Merah pour l'exécution de ses crimes.

Le parquet de Paris avait ouvert dimanche matin une information judiciaire pour ces trois chefs, déclarant dans un communiqué disposer d'"indices graves ou concordants" à
l'encontre d'Abdelkader Merah.

Quatre juges antiterroristes ont été saisis de l'affaire. Le lieu d'incarcération d'Abdelkader Merah n'a pas été précisé.

Fiché en France comme un intégriste religieux, il avait été inquiété pour sa participation présumée à une filière d'acheminement de "djihadistes" en Irak il y a quelques années,
sans être mis en examen.

Abdelkader Merah avait été interpellé mercredi avec sa compagne à leur domicile d'Auterive, à 40 km de Toulouse, et transféré samedi matin à la sous-direction antiterroriste (SDAT) à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), près de Paris.

Il avait été transféré au palais de justice de Paris dimanche matin après une garde à vue de 96 heures, durée maximale autorisée en matière d'affaires de terrorisme.

Sa compagne a pour sa part été libérée vers 04h30, a-t-on appris auprès de son avocat toulousain, Me Guy Debuisson, qui assure que la jeune femme ignorait tout de la double vie présumée d'Abdelkader Merah.

Abdelkader Merah transféré à Fresnes
D'autres complicités?

A ce stade de l'enquête, aucune charge ne peut être retenue à l'encontre de Zoulikha Aziri, la mère des frères Merah dont la garde à vue avait été levée vendredi soir à Toulouse, et de la compagne d'Abdelkader Merah, a indiqué le parquet.

Lors de sa garde à vue à Toulouse, Abdelkader Merah s'était déclaré "fier" des actes commis par son frère, selon une source policière. Il a reconnu sa complicité dans le vol du scooter Yamaha T-Max tout en niant être au courant des projets meurtriers de son frère cadet, a-t-on ajouté de même source.

Les enquêteurs cherchent à déterminer si Mohamed Merah a bénéficié d'autres complicités. La justice a la conviction que Merah était seul lors des tueries mais l'enquête doit déterminer s'il a agi pour le compte d'une organisation et s'il a bénéficié d'un soutien logistique.

Sans emploi, Mohamed Merah disposait de nombreuses armes, avait effectué plusieurs voyages à l'étranger et loué deux voitures fin février en vue de perpétrer d'autres attentats,
selon une source policière citée par Le Journal du Dimanche.

Selon un compte rendu, publié dans le JDD, des échanges via talkie-walkie que Mohamed Merah a eus avec les policiers du Raid, le jeune homme affirmait avoir agi seul après avoir été entraîné par un instructeur unique au Waziristan, région pakistanaise limitrophe de l'Afghanistan. Il disait ne pas avoir confiance en son frère.

Le directeur de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), Bernard Squarcini, a déclaré qu'Abdelkader Merah avait effectué plusieurs séjours au Caire pour suivre des cours dans une école coranique.

Les taliban pakistanais (TTP) ont affirmé dimanche à Reuters par la voix d'un porte-parole que Mohamed Merah avait subi un entraînement dans un camp du groupe islamiste au Waziristan.

L'oncle de Mohamed Merah se confie à FRANCE 24
"Plaisir infini"

Selon une source policière, la mère du tueur a épousé le père d'un homme qui appartenait à un groupe de l'Ariège dont les membres ont été condamnés pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" en 2009. Les services de police auraient mis en évidence à partir de 2008 les liens entre les frères Merah et ce groupe, hébergé par un chef religieux autoproclamé, un Français né en Syrie surnommé "l'émir blanc."

affaire a de nouveau dominé dimanche la campagne pour l'élection présidentielle, François Bayrou et Eva Joly estimant que les drames auraient pu être évités.

"La République a des questions à se poser" quand "un assassin désaxé", "repéré par tous les services", peut ainsi passer à l'acte, a déclaré le candidat du MoDem lors d'un
meeting à Paris. La candidate écologiste, ex-magistrate, a pour sa part assuré sur Radio J que Mohamed Merah aurait pu être interpellé "bien avant" les crimes. "Il y avait parfaitement de quoi commencer une enquête préliminaire, (...) de faire une perquisition et de déterminer sa dangerosité", a-t-elle dit.

Plusieurs marches et rassemblements en mémoire des victimes des tueries étaient organisés dimanche en France, à Lyon, Strasbourg, Toulouse ou encore Paris, où plusieurs centaines de personnes ont défilé en silence "contre le racisme, l'antisémitisme et le terrorisme".

Mohamed Merah, 23 ans, a été tué jeudi matin lors d'une opération du Raid contre le logement toulousain où il s'était retranché.

Selon le JDD, il a déclaré aux policiers avoir ressenti un "plaisir infini" lors de ses crimes - un militaire abattu le 11 mars à Toulouse, deux militaires tués et un grièvement blessé le
15 mars à Montauban, et un adulte et trois enfants tués devant une école juive le 19 mars à Toulouse.

Mohamed Merah avait filmé tout ou partie de ses crimes et avait préparé la diffusion des images sur internet en les accompagnant d'une revendication, a-t-on précisé dimanche de source policière. 

Première publication : 25/03/2012

  • FUSILLADE DE TOULOUSE

    Ouverture d'une information judiciaire à l'encontre d'Abdelkader Merah

    En savoir plus

  • FUSILLADE DE TOULOUSE

    Une marche silencieuse contre le racisme organisée à Paris

    En savoir plus

  • FUSILLADE DE TOULOUSE

    Mohamed Merah a confié avoir ressenti un "plaisir infini" à tuer

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)